Entreprises

Renault fait recette avec le made in Morocco

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5433 Le 17/01/2019 | Partager
Le constructeur français franchit la barre des 400.000 unités produites
Plus de 94% de la production de Tanger et 69% de celle de Somaca exportés
Record historique des ventes sur le marché local
renault-tanger-033.jpg

Renault parvient encore une fois à battre des records. Le constructeur a franchi en 2018 la barre des 400.000 véhicules produits au Maroc dont 79% provenant de l’usine de Tanger. Cette cadence de production est tirée par la demande à l’international et la dynamique du marché local (Ph. L’Economiste)

2018 aura été une année pleine pour le groupe Renault au Maroc tant sur le plan industriel que commercial. Les mines réjouies du management, lors de la présentation du bilan annuel du constructeur français, tenue mardi 15 janvier, en disaient long sur l’ampleur des performances réalisées l’an dernier.

«Le groupe Renault a continué à se positionner comme leader incontesté du secteur automobile en 2018», se réjouit Marc Nassif, DG du groupe assurant que le volume de production de ses deux usines continue de progresser. Il a même atteint un record puisqu’il a dépassé pour la première fois la barre des 400.000 unités produites (402.150 véhicules précisément), soit une hausse de près de 7% par rapport à 2017.

Le site de Tanger reste incontestablement la locomotive du constructeur dans le Royaume puisqu’il assure plus de 79% de la production (318.600 véhicules). Aujourd’hui, l’usine prépare son avenir. Elle s’apprête à obtenir le label d’opérateur économique agréé. Somaca n’est pas en reste.

L’usine de Casablanca, dont la capacité doublerait à 160.000 unités d’ici 2022, a produit 83.550 unités l’an dernier. Le patron de la filiale marocaine du constructeur français attribue ces «belles» réalisations, en grande partie à la demande exprimée dans les principaux pays (74 au total) qui importent les voitures made in Morocco. Cela se traduit par la hausse des exportations du groupe qui ont culminé à 358.779 véhicules en hausse de près de 8% par rapport à 2017.

Sur ce total, 301.336 véhicules ont été produits à Tanger, l’équivalent de 94% de sa production et 57.443 véhicules émanent de l’usine de Casablanca, soit 69% de sa production. Parallèlement, le constructeur promet de poursuivre ses efforts pour améliorer le sourcing local, lui qui s’était engagé à porter le taux d’intégration locale à 65% en 2023 et atteindre 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires à l’exportation de pièces et de composantes achetées au Maroc à la même échéance. Le management qui n’a pas souhaité apporter plus de précisions s’est contenté de rappeler que le groupe a franchi 50% de taux d’intégration et 1 milliard d’euros d’approvisionnement en 2017.

La dynamique du marché local a également contribué aux bonnes performances du groupe. Renault Commerce Maroc est ainsi parvenu à consolider son leadership au niveau des ventes de véhicules neufs importés montés. Avec ses deux marques (Dacia et Renault), il s’accapare 42,5% de part de marché pour pas moins de 75.418 unités écoulées en 2018. Sa progression (près de 7%) dépasse même celle du marché (5,2%) en 2018.

«Renault Commerce Maroc réalise la meilleure performance de son histoire en matière de ventes», se félicite Eric Basset, DG de Renault Commerce Maroc. «Quoi de mieux pour fêter nos 90 ans de présence», ajoute-t-il. Le groupe parvient également à placer 6 modèles dans le top 10 des meilleures ventes au Maroc en 2018 avec Dacia Logan, Renault Clio, Dacia Dokker, Dacia Sandero, Dacia Duster et Renault Kangoo. A noter que sur ces modèles, 3 sont fabriqués dans le Royaume.

Si Renault est leader sur le segment des véhicules particuliers, il l’est aussi dans celui des véhicules utilitaires. Il s’est, en effet, adjugé une part de marché de plus de 29% en 2018 grâce à une large gamme de véhicules dont Renault Master.

Le groupe Renault se réjouit également de l’ampleur de son réseau de distribution et de sa force de vente. Constitué d’une centaine de points de vente (97 précisément), son réseau commercial est le plus large du pays. Les succursales gérées directement par Renault Commerce Maroc, qui sont au nombre de 6, ont réalisé 30% des volumes de ventes.

Si 2018 a été riche en événements et en réalisations, l’année 2019 promet de l’être tout autant si ce n’est plus. Tout dépendra de la demande.

Activités annexes

Pour booster davantage ses ventes, Renault Commerce Maroc va prochainement déployer son label Renault Sélection. 5 à 6 centres d’occasion devraient être créés en 2019. Cela fait suite aux bons résultats réalisés par son centre pilote à Vita qui est parvenu à faire 550 ventes depuis son lancement. Il garantit, selon le management, un service sécurisé, fiable et digitalisé.  
Autre axe de croissance, le financement. Justement, le groupe Renault dispose depuis plusieurs années de sa propre captive de financement RCI Finance. Cette filiale a décroché la première place du financement automobile en 2018. Et pour cause, 4 clients particuliers Renault et Dacia sur 10 ont bénéficié du financement RCI. Cela équivaut à 25.200 dossiers (+11% par rapport à 2017). Au total, RCI a placé pas moins de 47.500 services auprès des clients des marques Renault et Dacia.

Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc