Société

Mobilité électrique: Le record Efacec

Par Joséphine ADAM | Edition N°:5431 Le 15/01/2019 | Partager
400 km d’autonomie en moins d’un quart d’heure
La marque portugaise est leader mondial sur ce créneau
Vaste présence à l'international, comme au Maroc depuis 20 ans
angelo_ramalho_031.jpg

Angelo Ramalho, CEO de la société portugaise Efacec, spécialiste dans les domaines de l’énergie, de l’ingénierie et de la mobilité, a profité du championnat ABB FIA Formule E pour développer ses partenariats technologiques (Ph. Mokhtari)

Produits et systèmes d’énergie, mobilité électrique, l’entreprise portugaise Efacec fait partie des acteurs importants dans les domaines de l’énergie, de l’ingénierie et de la mobilité. Fortement orientée vers l’exportation, elle essaime ses références dans plus de 90 pays. Son créneau: des technologies sophistiquées pour les hautes et très hautes vitesses de chargement de véhicule électrique. Son record: charger plus de 400 km d’autonomie en moins d’un quart d’heure. Décryptage avec son CEO, Angelo Ramalho.

- L’Economiste: Quelles sont vos activités «moteurs»?
- Angelo Ramalho:
Nous opérons sur les secteurs de l’énergie, de l’environnement et de la mobilité. Les 3 secteurs structurels dans l’économie moderne. Nous transformons la connaissance en technologie, la technologie en produit, le produit en système. Efacec propose à la fois des transformateurs comme de l’appareillage moyenne et haute tension, des solutions pour traitement d’eau et toutes compétences pour les ferroviaires lourds et les métros légers. Essayer d’innover, d’être disruptif, est dans l’ADN du groupe depuis toujours. Il s’agit d’anticiper les besoins futurs du marché. L’exemple le plus parlant concerne la mobilité électrique. Là, Efacec a été pionnier.

- Comment la transformation des énergies impacte la mobilité?
- Il s’agit de secteurs qui font des révolutions silencieuses, celle de la mobilité et avant elle, celle de l’énergie. Il y a quelques années, nous ne voyons, dans le domaine de l’énergie, que des gros systèmes centralisés utilisant des ressources polluantes. Aujourd'hui, tout a changé. Ces changements ont bien sûr impacté la mobilité de masse qu’est le ferroviaire comme la mobilité individuelle avec la voiture électrique et les systèmes de chargement. Nos travaux se focalisent sur des technologies sophistiquées pour les hautes et très hautes vitesses de chargement de véhicule. Le recharger en moins d’un quart d’heure pour plus de 400 km d’autonomie est notre principal positionnement pour lequel nous sommes leaders mondiaux.

- Vous êtes présent au Maroc depuis plusieurs années, qu’y avez-vous mené?
- En effet, nous sommes au Maroc depuis plus de 20 ans. Avec Energy Transfo, notre partenaire stratégique dans le domaine de l’énergie, des milliers de cellules moyenne tension sont produites et exportées à partir du Maroc dans plusieurs pays d’Afrique. Nos compétences couvrent notamment l’environnement via un partenariat avec l’ONEE, pour la télégestion de plus de 200 installations de pompage et de réservoir dans toute la région nord du pays. En 2018, pour notre plus récent projet, nous étions adjudicateur de la station de traitement de Bouregreg, la plus grande au Maroc. Avec l’ONEE, la Lydec, l’OCP et l’ONCF sont nos principaux clients dans le Royaume. Notre motivation est de développer les partenariats locaux dans un modèle win-win et transparent. Et nous sommes présents en Afrique, que l’on qualifie de continent du futur, où le besoin en infrastructures est grand.

- Quels sont les objectifs de votre présence à ce championnat à Marrakech?
- Il s’agit bien sûr d’un positionnement d’image, mais le plus important est de pouvoir y développer des partenariats technologiques au-delà de la formule E. L’objectif est aussi de développer nos équipes en puisant dans un environnement très compétitif comme celui de nos partenaires. C’est la meilleure manière d’être toujours en première ligne. Au cours de ces prochaines années, la voiture traditionnelle va rester le moyen de transport principal. Mais la voiture électrique est la solution émergente à grande vitesse. Les chiffres le démontrent. Constructeurs automobiles, producteurs de solutions intelligentes, tout un réseau se développe. Le mouvement de l’électrique ne fait que commencer. 

Propos recueillis par J.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    courrier@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc