Entreprises

L'automobile maintient son rythme

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5427 Le 08/01/2019 | Partager
Nouveau record des ventes annuelles en 2018
Bonne performance des principaux segments
Des perspectives prometteuses en dépit du contexte
croissance_automobile_027.jpg

Les ventes de véhicules neufs se sont installées dans un rythme de croissance moyen annuel supérieur à 5% depuis une décennie. Cela ne devrait pas beaucoup changer en 2019

Belle prouesse pour le secteur automobile. Comme nous le prévoyons dans nos éditions précédentes, le marché réalise un nouveau record des ventes en 2018, dans un contexte, le moins que l’on puisse dire, encore plus concurrentiel. Le nombre de véhicules neufs vendus s’est précisément élevé à 177.359 unités, marquant une croissance de 5,2% par rapport à 2017.

«Cette progression est demeurée stable en moyenne annuelle sur les 10 dernières années», souligne, satisfait, Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules (Aivam), lors de la présentation du bilan annuel du secteur. Cette croissance provient essentiellement du salon Auto Expo qui s’est tenu en avril dernier et des ventes réalisées en décembre avec des hausses respectives de 35,7 et 19,8%. Le marché est désormais davantage porté par les ventes de SUV au détriment de celles de la citadine.

Aujourd’hui, la progression concerne les deux principaux segments du marché que sont le véhicule particulier (VP) et le véhicule utilitaire léger (VUL). Ainsi sur le VP, l’amélioration ressort à 5% avec plus de 163.000 unités, soit plus de 90% du marché. L’augmentation du VUL est plus importante (6,8%) même si, en valeur, il représente moins de 10% du marché (14.285 unités). 

Par marque, cela se traduit par une domination sans partage des marques du groupe Renault qui accaparent 43,56% de part de marché avec 48.163 véhicules neufs vendus pour Dacia et 23.062 immatriculations pour Renault. Volkwagen est troisième du classement du VP avec 7,2% de part de marché et 11.810 voitures vendues.

Peugeot et Hyundai grappillent une place chacune pour se positionner respectivement 4e et 5e avec 10.158 et 9.965 unités écoulées. Si ces marques du top 10 continuent principalement de constituer le marché, le président de l’Aivam constate que la croissance des ventes a principalement profité aux marques qui n’apparaissent pas dans le top 10, comme Scoda, Opel, Mitsubishi… qui croissent globalement de 13%.

D’ailleurs, comme le précise l’Aivam, le poids du top 10 dans le marché se réduit, se fixant à 85,5%.  Pour ce qui est du VUL, Renault récupère la première place au détriment de Ford avec 2.707 unités vendues. A noter que dans cette catégorie, c’est le fourgon qui concentre la moitié des ventes. Il progresse de 19,5% alors que le pickup (28,9% de PDM) recule légèrement. 

Sur un autre registre, l’Aivam a dressé, sur la base des éléments qu’elle a rassemblés auprès de ses membres, le profil type du client en 2018. Le résultat est pour le moins surprenant car le client des importateurs-distributeurs est en moyenne âgé de 43 ans (la proportion des moins de 30 ans est de 15%), opte pour un véhicule d’une valeur moyenne de 225.000 DH dont 38% en autofinancement pour une durée moyenne du financement de 47 mois. Sans surprise, le client est à 68% de sexe masculin.

Côté perspectives, tout en étant optimiste, le management de l’Aivam reste toutefois conservateur compte tenu des prévisions de la croissance économique pour 2019. Ceci dit, il table sur la réalisation d’un nouveau record en 2019 avec le même rythme de progression de 5%.

Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc