Entreprises

Assurance automobile: Atlanta veut bousculer le marché

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5407 Le 07/12/2018 | Partager
Lancement de formules de garanties complémentaires à la carte
Des périodes de souscription qui démarrent à 7 jours

Atlanta introduit sur le marché de l’assurance automobile des formules de garanties complémentaires à la carte. Ces offres couvrent quatre sinistres allant du vol à l’incendie, en passant par les dommages et collision ainsi que le bris de glace. Des formules disponibles pour une durée au choix démarrant à partir de 7 jours et un tarif de 20 DH.

A compter de mercredi dernier, date de lancement de l’offre, la compagnie propose à ses assurés la possibilité d’avoir plusieurs sorties et donc de souscrire quand ils le désirent. Cette offre n’est valable que pour les particuliers nouvellement couverts par l’assurance responsabilité civile ou les anciens lors du renouvellement de leur couverture.

«Motivés par notre philosophie du bien-être et notre stratégie du bonheur, nous avons œuvré pendant plusieurs mois en Recherche&développement pour mettre en place cette innovation», fait valoir Fatima Zahra Bensalah, administrateur directrice générale d’Atlanta Assurances.

La filiale du groupe Holmarcom ne s’est pas limitée à des offres souples. L’assureur s’est inspiré de cas réels du quotidien: la veille d’un voyage, ou lorsque l’on prête sa voiture ou stationne dans un parking non gardé. Autant de situations où les risques sont élevés.

Ainsi, l’assuré a la liberté de choisir, selon la situation, la garantie à laquelle il souhaite souscrire pendant la durée de son choix. Ce dernier peut à chaque fois, renouveler la même opération pour se couvrir autant de fois qu’il le désire. A la question de savoir si une telle offre ne pourrait pas stimuler la fraude ou les sinistres intentionnels? Les dirigeants d’Atlanta sont formels.

Des investissements lourds ont été réalisés pour adapter le système d’information et son paramétrage. Ce qui représente un garde-fou pour ne prendre en charge que le risque réel. «Nous sommes partis du principe que nous ne pouvons pas pénaliser des personnes qui ont un réel besoin du fait qu’il y ait des problèmes de sinistralité et de la fraude sur le marché», soutient Fatima Zahra Bensalah.

A travers son offre, l’assureur contribue à booster le taux d’équipement des assurés marocains en garantie complémentaire. L’objectif étant que, dans les années à venir, le marché marocain se retrouve sur des niveaux d’équipement au moins équivalents à ce qui est observé sur le marché subsaharien, explique Jalal Benchekroun, DG d’Atlanta Assurances.

L’automobile est un marché incontournable pour les assureurs puisqu’il pèse 27% du chiffre d’affaires sectoriel. Chez Atlanta, le segment représente 1/3 du portefeuille client. Les cinq dernières années, la croissance de la compagnie sur l’automobile a été quasiment le double de celle du marché. Avec cette offre, la compagnie compte augmenter ses parts.

 Mesures anti-fraude

En moyenne, les sinistres auto augmentent de 21% par an depuis 2011 (Cf. L’Economiste n°5335 du 16 août 2018). Les assureurs sont unanimes: la sinistralité a fortement augmenté sur le marché marocain. En dix ans, les accidents matériels gérés par les compagnies ont été multipliés par 7,4 avec des évolutions diverses selon les établissements, au point où les professionnels du secteur ont mandaté une étude auprès du cabinet Roland Berger. Dès début 2019, un plan d’actions découlant de cette étude sera mis en place pour limiter la fraude à l’assurance.

M.Ko.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc