Dossier Spécial

Batiment: Les champions nationaux se repositionnent

Par Amin RBOUB | Edition N°:5396 Le 22/11/2018 | Partager
Des marchés à prendre de l’ordre de 460 milliards de DH!
Le bâtiment industriel et les chantiers urbains redynamisent l’activité

Le Maroc a son plan Marshall. LGV, lignes de tram, requalification urbaine, grands chantiers, grandes tours, bâtiments administratifs, théâtres, ponts, ouvrages d’art, voiries urbaines... Pratiquement toutes les grandes agglomérations sont en chantier. Jamais les villes n’ont généré autant de marchés à prendre. Et cerise sur le gâteau, des chantiers industriels de grande envergure pour la construction d’usines de nouvelle génération (aéronautique, automobile, offshoring, énergie...).

Du coup, cabinets d’études et de consulting, architectes, urbanistes, entreprises de construction, métiers du second oeuvre, équipementiers... se frottent les mains. Les carnets de commandes sont pleins auprès de la majorité des entreprises de référence. «Il y a plus de 200 projets de construction en cours au Maroc, pour une valeur globale estimée à plus de 460 milliards de DH (49,8 milliards de dollars)», selon une étude réalisée en 2018.

De l’avis d’experts, le secteur de la construction connaît une forte croissance en ce moment, portée essentiellement par les marchés publics ou encore la dynamique enclenchée par le Plan d’accélération industrielle (26 usines dans l’automobile, l’aéronautique, l’énergie...).

La demande est tellement importante dans le bâtiment industriel et les plateformes des différents écosystèmes/filières. «Le challenge est d’arriver à monter une usine clés en main en moins d’un an», soutient le ministre de l’Industrie. C’est dans ce contexte précis qu’intervient la grand-messe de l’acte de bâtir (SIB: Salon international du bâtiment).

Pour accompagner cette dynamique, le salon prévoit d’accueillir plus de 180.000 visiteurs nationaux et internationaux sur une surface d’exposition de plus de 20.000 m2 à la Foire de Casablanca. Pour cette édition, plus de 45 pays et autant de pavillons étrangers sont représentés.

Parmi les pays exposants, figurent de grandes références dans le bâtiment et l’aménagement d’espaces, notamment l’Allemagne, la France, le Canada, la Turquie, la Chine, l’Inde, le Japon, le Brésil, la Russie, la Suède, Taiwan... Les majors des infrastructures sont là. Organisée par Urbacom, la 17e édition du SIB a réussi à attirer plus de 660 entreprises spécialisées dans les différentes activités du bâtiment.

Equipementiers, décorateurs, industriels des matériaux de construction, aménageurs-développeurs d’espaces, spécialistes de l’outillage, logiciels, informatiques et services, formation, études, prestataires divers... L’événement accueille également des investisseurs, promoteurs immobiliers, architectes, paysagistes, ingénieurs... C’est dire que les opportunités d’affaires sont des plus importantes.

Ce regain d’intérêt pour la construction s’explique aussi par les multiples projets urbains programmés ou en cours. «A elle seule, la construction urbaine représente 55% de l’ensemble des projets de construction au Maroc», précise une étude récente. Plus encore, les services publics et les projets de transport pèsent pour 40% du global des investissements».

Ce sont là les principaux ingrédients de la redynamisation du marché. Pour optimiser les retombées, la corporation du BTP  a signé, le 24 septembre dernier, un contrat-programme avec l’Etat. Une feuille de route censée améliorer la compétitivité des entreprises. Une fois déployée, la stratégie devra permettre au secteur de contribuer à hauteur de 81 milliards de DH au PIB. Ce qui permettra la création à terme de 1,2 million d’emplois (horizon 2022).

Vitrine des standards

Pour cette édition, le SIB devra permettre aux opérateurs d’avoir plus de visibilité sur les marchés à venir ainsi que les opportunités de business qui en découlent. C’est la vitrine de la nouvelle dynamique du secteur. La grand-messe des bâtisseurs offre à l’ensemble de l’écosystème BTP des opportunités d’affaires et des partenariats pour des contrats commerciaux. Contrats commerciaux, joint-ventures, partenariats, cartes d’exclusivité... sont autant de possibilités offertes aux exposants. L’événement se veut aussi une plateforme d’échanges et de débats pour s’enquérir des nouveaux standards internationaux et des dernières innovations dans le bâtiment et les métiers annexes.

Indicateurs-clés à retenir

  • 460 milliards de DH de marchés à prendre
  • Plus de 200 chantiers en cours
  • 55% des projets sont dans la construction urbaine
  • Services publics et transport: 40% des investissements
  • Contrat-programme: Objectif, contribuer à hauteur de 81 milliards de DH au PIB
  • Création de 1,2 million d’emplois à l’horizon 2022
  • 45 pays représentés au SIB 2018
  • 660 entreprises exposantes

A.R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc