De bonnes sources

Moody’s attire l’attention sur le déficit

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5383 Le 31/10/2018 | Partager

 Le Maroc est en ballotage défavorable pour une éventuelle dégradation de sa note par Moody’s. L’agence d’évaluation estime, en effet que «l’exécution budgétaire plus faible que prévue pour 2018 et le rythme de l’assainissement budgétaire plus lent qu’estimé pour les trois prochaines années impliquent un niveau plus élevé du ratio dette/PIB, qui dépassera 67% en 2021». Elle pense que le déficit budgétaire «réduit les perspectives du Maroc de voir sa dette du secteur public baisser durablement en dessous de 60%». Cela ne s’arrange pas avec des recettes fiscales «plus faibles que prévu» et les décaissements «plus lents» des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc