Competences & rh

Combattre les discriminations en milieu scolaire

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5382 Le 30/10/2018 | Partager
Des formateurs mobilisés pour la déconstruction des préjugés à l’école dans l’Oriental
L’expérience touche 29 établissements pour construire l’école du vivre-ensemble
discriminations_en_milieu_scolaire_082.jpg

La déconstruction des préjugés sur le genre et l’appartenance sociale se fait à partir de fichettes pédagogiques préparées par des spécialistes  (Ph. A.K)

Favoriser les valeurs de citoyenneté dans les écoles est un programme de formation complémentaire,  destiné aux animateurs-formateurs en déconstruction des préjugés, et en construction du vivre-ensemble dans le milieu scolaire. L’objectif est de travailler sur l’amélioration du bien-être des enfants via la diminution d’éventuelles discriminations, dont ils feraient l’objet de la part d’adultes ou d’autres enfants.

Le programme d’expérimentation de «l’école du vivre-ensemble» au niveau de l’Oriental se déroule en quatre étapes: diagnostic, formation, suivi et évaluation. Les résultats enregistrés ont montré une évolution du comportement et des attitudes des adultes, ainsi que des enfants concernant les problématiques du genre (garçon-fille), l’origine, l’affirmation de l’opinion personnelle et, enfin, du métissage relationnel en lieu et place de l’exclusion.

Une trentaine d’encadreurs sont déjà en activité. Ils couvrent  les huit provinces de la région. 2.593 élèves suivant leur scolarité dans 29 établissements et 80 enseignants sont touchés par ce programme. «Ces animations sont le fruit des avancées scientifiques en psychologie cognitive, en psychologie sociale et en approche neurocognitive et comportementale. Elles permettent de sensibiliser les enfants à l’importance de la tolérance et de l’acceptation des différences», explique Gautier Brygo, chargé de suivi du programme du vivre-ensemble.

Pour assurer plus de réussite à cette initiative, 31 formateurs accompagneront, jusqu’en mai 2019, des dizaines d’établissements scolaires, dans la création d’un cadre du vivre-ensemble propice à l’intégration harmonieuse de tous les enfants au sein de l’école.

Cet accompagnement concerne l’animation avec les enfants, le transfert des animations vers les enseignants, l’élaboration d’une charte du vivre-ensemble dans les classes, l’accompagnement des enseignants-animateurs dans le processus d’appropriation des principes, valeurs, techniques, comportements et attitudes liés au vivre-ensemble. «De plus, cet accompagnement favorise l’ancrage de ce type d’apprentissage au sein des équipes de direction et des équipes pédagogiques», précise Noureddine Bellahbub, formateur.

Le vivre-ensemble ne compte pas s’arrêter là. Son plan d’action pour 2018/2020 s’articule autour de plusieurs axes. Poursuivre les interventions dans les écoles de l’Oriental, tout en encourageant la création de groupes  d’animateurs au Maroc et en Afrique.

En parallèle, un module de sensibilisation spécifique pour les associations de parents d’élèves sera finalisé incessamment. Idem pour  la création  d’un pôle d’animateurs-formateurs marocains de l’école du vivre-ensemble avec institutionnalisation de son mode opératoire.

Ali KHARROUBI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc