×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Les ambitions de Tanger pour le fret aérien

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5164 Le 08/12/2017 | Partager
    Objectif: Multiplier par 10 le volume traité lors des 15 prochaines années
    Un grand potentiel avec 1.400 tonnes en 2016, en croissance de 68%

    L’Office national des aéroports vise grand pour la plateforme de Tanger en matière de fret aérien. L’Office veut en faire le hub aérien de la région par excellence. Il vient ainsi de lancer une étude pour l’établissement de la définition d’un programme technique détaillé de développement des infrastructures du fret des aéroports nationaux.

    La plateforme aéroportuaire de Tanger a été sélectionnée en plus de celle de Casablanca pour devenir les futurs hubs au niveau national. En matière de fret, Casablanca est de loin le premier aéroport avec 62.000 tonnes en 2016, 90% du total national et en croissance de 5%. Il est suivi par Tanger qui connaît la plus forte hausse nationale. En 2016, l’aéroport Ibn Battouta a frôlé la barre des 1.400 tonnes, soit une augmentation de 68% par rapport à l’année précédente, un score sans égal.

    En 2017, avec l’installation de DHL qui vient d’inaugurer un entrepôt dédié et un avion quotidien, les volumes devront s’envoler. Le transporteur privé vient en effet de changer pour un avion plus grand en taille, un A310 afin d’accompagner la demande de la zone, portée par le secteur industriel installé à Tanger et sa région, deuxième pôle industriel et manufacturier du pays.

    En chiffres nets, le plan pour Tanger a pour objectif de tripler le volume à l’horizon 2020 pour atteindre les 4.000 tonnes, quatre fois plus vers l’horizon 2030.  Pour y arriver, le schéma directeur de la plate-forme aéroportuaire de Tanger prévoit des travaux d’infrastructure divers tels que l’augmentation de la plate-forme d’accueil des avions, la mise en place d’une gare de fret de 3.000 m2 ainsi que des entrepôts de fret général de 7.000 mètres carrés à court terme. A moyen et long terme, il est prévu de doubler ces superficies afin d’accompagner le développement de la  région et la demande des opérateurs.

    Au niveau national, l’Office compte atteindre les 100.000 tonnes en volume à l’horizon 2020 et 182.000 à l’horizon 2035, selon les indications du Schéma directeur du fret aérien inclus dans la stratégie pour le développement de l’aviation civile mise en place par l’Office.

    Une grande partie de cette montée en charge sera portée par l’aéroport Mohammed V et sa gare de fret épaulée de près par l’aéroport Ibn Battouta de Tanger. Ils seront suivis par les six autres aéroports nationaux disposant d’installations de fret comme Marrakech, Fès, Rabat, Oujda, Agadir et Laâyoune.

    De notre correspondant, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc