Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:4665 Le 10/12/2015 | Partager

■ Communes: Les présidents doivent communiquer davantage!
Je souhaiterais pousser un coup de gueule sur la situation actuelle au sein des collectivités territoriales. Les élections se sont bien déroulées selon tous les observateurs nationaux et internationaux, et ce quoi qu’en disent certains partis politiques incapables de comprendre la «claque» qu’ils ont reçue! Il n’est par ailleurs pas la peine de les nommer puisqu’ils se reconnaîtront. Cependant, je ne comprends vraiment pas pourquoi les nouveaux présidents de région et de communes communiquent aussi peu ! Pourquoi le Maire de Rabat n’a-t-il pas de page facebook pour communiquer avec les Rbatis ? Pourquoi le Maire de Casablanca n’a-t-il pas de page facebook pour communiquer avec les casablancais ? L’on confie des études aux prestigieux cabinets d’études sur le futur de nos villes. On dépense même des millions de dirhams à ce niveau… Je n’ai pas fait Harvard ou l’Ecole Polytechnique. Je n’ai pas de doctorat en communication ou de doctorat en marketing territorial. Mais je ne comprends pas pourquoi nos politiciens locaux refusent de créer des pages facebook. Ce n’est pas compliqué, c’est gratuit et cela peut se faire en moins de 30 minutes. Pourquoi ne le font-ils pas? Qu’est-ce qu’ils attendent ? C’est tellement dommage… Tellement dommage…
T.G.
■ Généralisation de la prise en charge des femmes battues: Un exemple à suivre!
J’ai été agréablement étonné suite à la lecture de votre article paru le 4 décembre dernier sur la généralisation de la prise en charge des femmes et des enfants victimes de violence. L’on y apprend que depuis 2006, date de la mise en place de la première unité intégrée de prise en charge des femmes et enfants victimes de violence, le modèle s’est généralisé et ce au niveau de toutes les régions du pays. Aujourd’hui, il y aurait ainsi près de 96 unités réparties dans tout le pays. Leur rôle consiste à garantir une prise en charge médicale et psychologique de ces personnes. Les femmes et enfants concernés peuvent par exemple bénéficier d’un certificat médical ou être orientés vers les cellules de la justice. Il était grand temps que des mesures soient prises à cet effet. En effet, la femme marocaine battue n’est pas assez défendue à mon sens. Et ce pour la simple et bonne raison qu’elle a paradoxalement «honte» de sa situation. Il faut à tout prix les aider à retrouver une vie normale sans aucune retombée médicale ou psychologique !
H.S.
■ Humanisation des prisons: Une excellente initiative
J’ai été agréablement surpris par l’article «Un plan pour humaniser les prisons» paru le 3 décembre dernier dans votre journal. L’on y apprend qu’un programme vient d’être lancé pour tenter de donner un visage «humain» aux prisons du Royaume et humaniser les conditions de détention. Un programme qui comporte la construction de 12 nouvelles prisons, l’élargissement de trois autres et la restauration de 15 anciens établissements. Et ce n’est pas tout. Les prestations alimentaires seront également mises à niveau, dans le but de garantir la qualité des repas et d’améliorer les conditions d’hygiène de leur préparation. Je pense qu’il est essentiel de préserver la dignité du prisonnier quelle que soit la gravité de son crime. Montrons-nous humains envers eux et traitons les correctement. Ils restent après tout des êtres humains comme nous !
H.P.
■ Améliorons le transport en commun!
La priorité de la ville, de la Wilaya et de la région de Casablanca devrait être le transport en commun. Améliorer le transport, c’est améliorer l’économie. Moins d’argent quittera en effet les caisses du Royaume pour acheter du pétrole. Améliorer le transport, c’est améliorer l’attractivité de la ville. Il s’agit d’attirer les meilleurs ingénieurs, médecins et cadres internationaux d’Afrique et du Moyen-Orient. Ces gens-là refusent de se rendre dans des villes avec des embouteillages monstrueux. Améliorer le transport, c’est améliorer la santé publique de millions de marocains. En effet, plus d’un casablancais sur quatre souffre de problèmes respiratoires et de nombreux problèmes cardiovasculaires comme l’hypertension sont aggravés par la pollution automobile. Améliorer le transport, c’est enfin venir en aide aux plus pauvres. Les casablancais les plus pauvres perdent en effet un temps fou à attendre les bus et dépensent une partie importante de leur revenu dans les transports en commun. L’amélioration du transport en commun devrait donc être la priorité numéro un des autorités. Il est ainsi urgent que M’Dina Bus ne soit plus gérée d’une aussi mauvaise manière.
T.G.

Le FN premier aux régionales en France: Un résultat prévisible

Le Front national qui remporte le premier tour des élections régionales en France, c’est bel et bien possible ! Le parti de Marine Le Pen a capté pas moins de 28% des suffrages, devançant ainsi la droite et le PS. Un tel résultat était pourtant plus que prévisible. Je suis persuadé que cette montée du FN n’aurait pas eu lieu sans la peur provoquée par les attentats terroristes du 13 novembre et l’afflux des migrants. Autre facteur qui a contribué au succès du parti, la crise économique qui sévit en France depuis quelque temps déjà.
D.E.

■ Légalisation du cannabis: Une bonne idée !!
Le Maroc, comme nous le savons tous, représente le premier producteur mondial de cannabis. Pourtant, malgré cela, le pays continue d’interdire sa culture et sa consommation. Sa légalisation serait néanmoins bénéfique au Royaume. Ce changement pourrait être intéressant pour les cultivateurs tout d’abord. En effet, la culture du cannabis rapporte bien plus que celle du blé ou de l’orge. De plus, la légalisation du cannabis permettrait à ses cultivateurs d’être reconnus aux yeux de l’Etat, ce qui leur donnerait accès à une retraite  en bonne et due forme. Rendre officiel et légal la culture de cette plante serait également bénéfique pour les consommateurs et leur santé. Les produits actuels ne sont en effet pas tout le temps vendus sous leur forme la plus pure. Ils peuvent être mélangés avec d’autres substances dont notamment des médicaments.  La légalisation du cannabis entraînerait donc l’instauration de normes sanitaires essentielles ! Et ce n’est pas tout. Une telle démarche pourrait aussi booster largement l’économie du pays. Le cannabis peut être en effet utilisé pour fabriquer du tissu, des portes de voiture ou encore des produits cosmétiques.
J.K.
■ Sensibilisation à la sécurité routière: Une démarche à encourager!
Un programme pour sensibiliser les jeunes à la sécurité routière jusque dans les écoles, en voici une belle initiative ! Comme nous l’indique l’article sur le sujet paru le 8 décembre dernier, Renault a lancé une campagne pour éduquer les enfants âgés entre 9 et 13 ans aux dangers de la route.
Près de 900 élèves bénéficieront ainsi d’un kit pédagogique ainsi que de sessions animées par des experts. Je trouve qu’il s’agit d’une bonne démarche qui permettra de transmettre une véritable éducation au risque routier aux élèves et qui contribuera grandement à inculquer à ces enfants les valeurs citoyennes et le bon comportement à adopter sur la route. Autre point positif et non des moindres, l’action sensibilisera par la même occasion les parents de ces élèves ainsi que leur entourage. Nous manquons d’actions de ce genre dans le pays.
Pourtant, je ne vous apprends rien en vous disant que les marocains ont encore beaucoup à apprendre à ce niveau-là. Il n’y a qu’à constater le nombre affolant d’accidents de la route chaque année au sein du Royaume. Il faut à tout prix éduquer les jeunes à ce risque bel et bien présent et leur faire prendre conscience des dangers qu’ils représentent. Réagissons et vite !
F.O.
■ Ecole: Arrêtons de tourner autour du pot!
 Cela suffit! Arrêtons de tourner autour du pot à chaque fois que nous évoquons la réforme du système d’éducation. La question centrale est celle de l’apprentissage des langues. Des sondages internes au ministère de l’Education nationale ont montré que les enfants préfèrent à 85% qu’on leur dispense les cours en langue française. Les élèves sont plus lucides que les responsables politiques qui font toujours dans la démagogie. J’ai personnellement intervenu il y a quelques années pour un haut responsable du parti de l’Istiqlal afin d’inscrire ses quatre enfants au lycée Descartes de Rabat. Il passait son temps à critiquer les francophiles sur les colonnes d’un journal arabophone! Nos responsables mettent leurs enfants dans le privé ou dans des missions étrangères. Les écoles publiques, elles, sont des dépotoirs ou des garderies qui ne débouchent sur rien à la sortie. Pendant ce temps, 25% du budget de l’Etat part en fumée chaque année.
Sur cette question d’apprentissage des matières scientifiques en langues étrangères, le ministre de l’Education nationale, Rachid Benmokhtar, n’a fait qu’appliquer les recommandations du Conseil supérieur de l’éducation. Mais le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dans un esprit d’irresponsabilité et d’incompétence a tout cassé!
Le niveau des élèves dégringole d’année en année. Il faut revenir à l’enseignement des matières scientifiques, et même de la philosophie, en français. C’est cela le débat de fond. Nous ne pouvons plus avoir un Maroc à deux vitesses.
Pr. Aziz Lahlou, professeur

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc