Courrier des Lecteurs

Attentats de Paris

Par L'Economiste | Edition N°:4650 Le 19/11/2015 | Partager

 

■ Un véritable drame !
Horrible. Attentats à Paris. Opération meurtrière revendiquée par Daech qui a coûté la vie à près de 139 personnes dont notamment des jeunes assis aux terrasses de cafés du côté du quartier République, d’autres venus assister à un concert de Rock au Bataclan mais également à un match amical de football au stade de France. Des innocents tués dans la fleur de l’âge… Qu’ont-ils fait pour mériter cela ? Rien. L’Etat Islamique a tué gratuitement des innocents et c’est totalement atroce. Et qu’ont ne me dise pas que la religion prône de tels actes ! Le meurtre dans toute religion est interdit !
H.K.
■ Le Maroc en état d’alerte
Le Maroc, lui aussi face à une menace terroriste, se solidarise avec la France. Quelques heures après le drame, l’état d’alerte a été relevé au plus haut niveau dans le Royaume. Le pays, qui condamne ces actes sauvages et barbares, pratique d’ailleurs la «chasse aux terroristes» depuis plusieurs mois. Le dispositif sécuritaire de vigilance fonctionne à plein régime. En témoignent les différents coups de filet du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), qui est parvenu à démanteler une série de cellules terroristes durant les derniers mois.
K.C.

 

                                                   

Campagne de patriotisme de la Marche verte: Un véritable succès

La campagne de patriotisme liée aux 40 ans de la Marche verte a constitué un véritable succès dans notre pays. Le nationalisme a réellement fleuri sur les réseaux sociaux. Un engouement qui a pris la forme de photos de profil aux couleurs nationales ou encore de vidéos partagées par centaines. Cela fait plaisir de constater tout cet élan de patriotisme. En même temps, ce n’est pas étonnant pour autant. Il est impossible de ne pas aimer son pays, même si ce dernier comprend tous les problèmes du monde tels que le chômage ou encore les inégalités.
J.F.

                                                   

Plan d’action 2016 du tourisme: l’Etat met les bouchées doubles

Le tourisme au Maroc est un secteur qui ne se développe pas suffisamment. Le pays a en effet accueilli cette année 10,2 millions de touristes. Un résultat qui ne dépasse pas celui enregistré l’année dernière. Pour changer la donne, il faudra compter sur l’efficacité et le bon déroulement du plan d’actions 2016 du tourisme. Un programme qui intègre une réelle redynamisation de l’investissement, et qui se concentrera également sur la promotion, la distribution, la communication et la stratégie numérique du secteur. Le projet comprendra également la création, dès l’année prochaine, du Conseil national du tourisme (CNT). De bonnes initiatives qui permettront de remettre sur les rails l’un des secteurs clés de l’économie marocaine ! Bravo !
J.F.

                                                   

Casablanca : Etat d’alerte maximale

 

A l’entrée du Morocco Mall, toutes les voitures sont soumises à une fouille minutieuse. Au lendemain des attentats de Paris, l’état d’alerte est à son niveau maximum à Casablanca ainsi que dans le reste du pays. Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) vient d’ailleurs de démanteler, lundi 16 novembre, une cellule terroriste composée de 4 extrémistes qui s’activaient dans la ville de Beni-Mellal.

 

                                                   

■ Programme de renouveau de Marrakech : Une excellente initiative
J’ai été agréablement surpris de lire les détails de l’avancement du programme de renouveau pour la ville de Marrakech, entamé il y a près d’un an. Ce projet de renouvellement des infrastructures comprend dans un premier temps la restauration des remparts de la ville ocre. En effet, au fil du temps, ces murs ont subi des dégradations, d’où la nécessité d’un plan d’intervention. Le projet en question intègre également un véritable chantier culturel comprenant la création d’une cité des arts populaires, d’un musée du patrimoine immatériel, d’un conservatoire de musique ou encore d’un musée de la civilisation marocaine de l’eau. Autre futur changement de taille, la transformation de Bab Doukkala et du terrain de l’actuelle gare routière en un espace vert. Les quartiers de la médina ne seront pas non plus oubliés et seront aussi réaménagés en bonne et due forme. Je trouve qu’il s’agit d’une excellente initiative, qui permettra d’accompagner l’essor urbanistique, touristique et culturel de la cité ocre et de renforcer son attractivité économique. Cette démarche permettra également à cette cité de consolider sa place en tant que pôle touristique mondial.
J.O.
 Trions nos déchets !
J’aimerais réagir par rapport à l’article sur la loi relative à l’interdiction des sacs en plastique paru dans l’édition du 12 novembre dernier. En 2014, l’Etat a instauré une écotaxe de 1,5% sur le chiffre d’affaires des fabricants des sacs en plastique. Pourquoi ne pas utiliser les recettes générées par cette taxe, soit 280 millions de DH, pour soutenir financièrement la filière du recyclage des sacs en plastique. En effet, en optant pour le recyclage des sacs en plastique, le pays gagnerait sur tous les plans. Au niveau environnemental, cela permettrait tout d’abord de mettre fin au problème de pollution lié aux sacs en plastique et de réduire par la même occasion les émissions en CO2 et la consommation énergétique du pays. Au niveau social, cela entraînerait l’insertion des personnes défavorisées en leur donnant la possibilité de participer à la collecte et en évitant de supprimer des milliers d’emplois. Enfin, cette démarche constituera également un véritable atout sur le plan économique grâce aux profits qui seront générés par les filières «Plasturgie» et «Recyclage» ou encore en évitant la perte d’une source de recettes considérables pour l’Etat à travers les différents impôts payés par les opérateurs du secteur des emballages en plastique. A mon avis, nous devrions concentrer nos efforts à instaurer le système de tri des déchets afin de les valoriser et tirer profit de leur réutilisation.
Fatima Zahra

                                                   

 ■ Les sacs en papier polluent davantage que ceux en plastique

Je souhaite réagir par rapport à l’article sur le projet de loi interdisant la fabrication et la commercialisation des sacs en plastique. Le gouvernement a en effet décidé de sacrifier tout un secteur qui emploie des milliers de personnes dans un contexte économique déjà marqué par la hausse des faillites des sociétés et la hausse du taux de chômage, alors que l’on a même pas proposé un plan concret et détaillé de reconversion aux opérateurs du secteur des emballages plastiques. Concernant les alternatives, l’une des solutions proposées par le ministère de l’Environnement serait le sac en papier alors que des études scientifiques ont démontré que ce type de sac est plus polluant que le sac en plastique. En effet, comparé à la production d’un sac en plastique, la production d’un sac en papier consomme au minimum 2,7 fois plus d’énergie, émet au moins 1,6 fois plus de CO2 et surtout consomme au moins 17 fois plus d’eau. Alors comment expliquer que le gouvernement préfère remplacer un sac en plastique qui pollue vers la fin de sa vie, ce qui est un problème qu’on peut résoudre par le recyclage, par un sac en papier qui nuit à l’environnement. Ainsi, les sacs en plastique restent plus écologiques que les sacs en papier. Il suffit que le gouvernement adopte les mesures nécessaires pour éduquer et sensibiliser la population pour une utilisation plus rationnelle et pour rendre le recyclage possible.
M.K.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc