Courrier des Lecteurs

Aïd Al Adha vide les tirelires!

Par L'Economiste | Edition N°:4614 Le 23/09/2015 | Partager

Les moutons trop chers!
Cette année, les prix des moutons sont exagérés. Il faut ainsi compter entre 2.500 et 3.500 DH pour un mouton de taille moyenne de moins d’une année. Les prix peuvent rapidement grimper jusqu’à 5.000, voire même 6.000 DH. Si les éleveurs justifient ce prix par le coût élevé de l’alimentation du bétail, ce sont en attendant les acheteurs qui trinquent.
K.P.
C’est de la folie!
 Pourquoi chaque année les Marocains deviennent-ils fous? On se moque volontiers de fêtes commerciales comme Noël ou autres qui appartiennent aux gens d’autres confessions religieuses, mais on est trop centré sur nous-mêmes pour voir plus loin! Le mouton, même une fois par an, coûte très cher à des familles qui se plaignent toute l’année du manque d’argent. Eh bien ce n’est pas l’impression que j’ai lorsque je vois tous les achats réalisés à la veille de la fête! On en oublierait presque la vision religieuse pour ne se concentrer que sur la partie visible de l’iceberg, à savoir de nouveaux ustensiles de cuisine et pourquoi pas une nouvelle décoration de salon, car il faut le dire clairement: il s’agit là d’un des rares moments où toute la famille se rassemble… il faut en mettre plein la vue!
S.A.

En réaction à l’éditorial de Mohamed Benabid sur les relations Maroc-France, publié dans l’édition du 18 septembre: Bien vrai, mais la «météo» vue par les socialistes de l’Hexagone est simplement «chaotique»,  donc imprévisible!
A.B.

                                                         

■ Enseignement: Les classes surpeuplées!
J’ai été littéralement étonné d’apprendre par votre journal que, plus de deux semaines après la rentrée scolaire, le surpeuplement des classes refait surface. En effet, dans certaines écoles, le nombre d’élèves par classe peut atteindre jusqu’à 70! Ce constat est inadmissible à mon sens et il faut tout faire pour revenir à la normale. Afin de changer la donne, je suggère de construire de nouvelles salles de cours ou d’employer davantage de ressources humaines.o
H.P.
■ Le début du progrès vers  la démocratie
La vie politique du pays est souvent perçue comme étant médiocre et creuse, voire insignifiante. Elle passionne très peu de Marocains… Mais c’était sans compter le déroulement du scrutin du 4 septembre dernier. Pour une fois, une grande partie des citoyens n’ont pas marchandé leurs voix ou n’ont pas voté pour un homme riche et célèbre. Que nenni! Cette population urbaine a choisi une marque, un label, voire un idéal. J’ai été agréablement surpris de constater que bon nombre des marocains se sont progressivement lassés de la corruption. Ceci est à mon sens un grand pas vers la voie de la démocratie. Avec des élections de ce genre, les Marocains se sont auto-formés à la démocratie et ont indéniablement prouvé qu’ils souhaitent mettre un terme au pouvoir de l’argent et des notables en ce qui concerne la politique.
H.Q.
■ L’avancée des travaux du TGV:  Il faut d’abord moderniser les trains «normaux»
J’ai appris avec étonnement que l’état d’avancement du chantier du TGV est à hauteur de 75% dans votre reportage sur le sujet paru le 21 septembre dernier. Je ne comprends pas comment l’on peut investir dans ce moyen de transport onéreux et dernier cri alors que notre transport en commun est pour le moins douteux, mal entretenu et insatisfaisant au possible! C’est révoltant! Il vaudrait mieux à mon avis moderniser le parc d’autobus, d’autocars, de taxis… Par ailleurs, même les trains déjà existants semblent datés du siècle dernier et ne sont ni confortables, ni efficaces et encore moins satisfaisants. Il est vraiment temps à mon avis que le Maroc revoie ses priorités et s’occupe de régler ses problèmes au lieu de vouloir investir dans de nouveaux projets qui ne le concernent pas en premier lieu.
J.O.
■ Les Marocains de plus en plus connectés
J’ai été agréablement surpris d’apprendre que près de 56,8% de la population marocaine est connectée. D’après votre article sur le sujet paru le 3 septembre dernier, l’on apprend que plus d’un individu sur trois possède un Smartphone et que plus d’un ménage sur deux est équipé d’un ordinateur en 2014. Une bonne nouvelle!
F.A.

                                                         

Transport pour handicapés: Le modèle «Oujda»

■ Une excellente initiative
J’ai été agréablement étonné en lisant votre article paru le 31 août dernier sur la mise en œuvre d’un transport aménagé pour les handicapés. L’on y apprend en effet que dès la prochaine rentrée universitaire, les étudiants à mobilité réduite inscrits dans les différents établissements de l’Université Mohammed 1er d’Oujda  pourront bénéficier d’un service de transport aménagé et adapté à leurs besoins. En effet, ces derniers vivent un calvaire et éprouvent des difficultés dans le transport en commun, notamment aux heures de pointe! Ils prennent en effet beaucoup plus de temps qu’une personne normale et ratent souvent le début des cours. Pire encore, il arrive souvent qu’ils soient victimes d’agression parce qu’ils rentrent trop tard le soir! Ce service leur permettra d’éviter tous ces inconvénients et leur facilitera le quotidien. Une excellente initiative à mon sens qui devrait être généralisée à l’ensemble du pays. Il est grand temps de traiter les handicapés comme des citoyens à part entière, et de leur donner les moyens de réussir et d’évoluer dans notre société en toute quiétude!
 K.I.
■ Les oubliés de l’urbanisme
Ils représentent près de 10% de la population, et pourtant, ils ne sont pas vraiment pris en compte dans les politiques d’urbanisme. Le simple fait de se déplacer dans la rue peut être un vrai calvaire pour eux. Même dans les logements sociaux, presque aucun promoteur n’a pensé à leur réserver des habitations et espaces aménagés. Les autorités locales doivent absolument penser à faciliter la vie de ces personnes qui ont le droit d’accéder au service public, à l’instar de tous les citoyens. Dans les écoles et universités, les étudiants souffrant d’un handicap ont également la vie dure. L’Université Mohammed 1er d’Oujda fait partie des rares institutions à lancer un transport dédié à ses étudiants handicapés, en partenariat avec la société civile. Une initiative louable qui gagnerait à être généralisée.  
A.Z
■ Un exemple à suivre
La lecture de votre article sur la mise en place d’un transport aménagé pour les étudiants de l’Université Mohammed 1er (UMP) souffrant d’un handicap dans la ville d’Oujda m’a fait réaliser à quel point ces prises d’initiatives manquaient. C’est la raison pour laquelle je tiens à saluer vivement l’UMP ainsi que l’association Les enfants de Zellidja pour ce projet, celui de faire bénéficier tous les étudiants universitaires à mobilité réduite d’un véhicule adapté à leurs besoins.  Les transports en commun marocains ne prenant pas en compte les difficultés auxquelles ils doivent faire face au quotidien, j’espère que Oujda servira d’exemple pour les autres villes et que de pareilles décisions seront prises à l’échelle nationale. J’estime qu’il est important d’encourager les associations à prendre les devants quant à la mise en œuvre d’actions destinées à faciliter le quotidien des handicapés.
M.Z.

                                                         

Crise des réfugiés: Le Maroc ne bouge pas le petit doigt
A l’heure où des milliers de Syriens fuient leur pays en guerre, le Maroc n’est définitivement pas prêt à les accueillir à mon sens! Le Royaume peine en effet à offrir des conditions de vie acceptables aux réfugiés qui sont contraints le plus souvent de mendier près des mosquées et aux feux rouges… Il faut à tout prix aider cette population. C’est notre devoir! Il faudrait que les associations multiplient les actions pour leur permettre de trouver un foyer décent au prix abordable et un emploi! L’Etat doit également agir. Il doit éclaircir la politique migratoire qui est restée floue et empêche bon nombre de ces réfugiés d’être régularisés ! Agissons et vite!
Un lecteur énervé

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc