Entreprises

Actionnariat salarié: Les banques en première ligne

Par Franck FAGNON | Edition N°:5405 Le 05/12/2018 | Partager
Une opération de 2,4 milliards de DH réservée au personnel d’AWB
Les collaborateurs détiennent 3,23% de BCP et 1,28% de BMCE Bank
Mais, pas encore de siège aux conseils d’administration
banques_actionariat_005.jpg

Le renforcement des salariés dans l’actionnariat des banques ne leur ouvre pas encore l’accès aux conseils. Par contre, les établissements consolident leur gouvernance en cooptant de plus en plus d’administrateurs indépendants 

Les entreprises disposent de plusieurs leviers pour fidéliser leurs collaborateurs et les faire adhérer à leur projet d’entreprise. Ces dernières années, les groupes bancaires ont accéléré l’ouverture de leur capital à leurs salariés. Banque Populaire a réalisé trois augmentations de capital réservées aux salariés entre 2008 et 2015. Le personnel détient actuellement 3,23% de la banque au cheval.

Chez Attijariwafa bank, la part des salariés sera portée à 3,65% à l’issue de l’opération de 2,4 milliards de DH en cours (les souscriptions se déroulent jusqu’au 14 décembre). En 2012, le groupe bancaire avait levé 3,2 milliards de DH auprès de ses collaborateurs. Chez BMCE Bank, 1,28% de l’actionnariat est aux mains des salariés.

En dehors du secteur bancaire, ce levier est peu ou pas du tout utilisé dans les autres secteurs cotés en Bourse. La proportion d’entreprise offrant des programmes d’achat de titres à l’ensemble des salariés est limitée. En revanche, beaucoup s’en servent (stock-options) pour attirer et garder les dirigeants et les meilleurs profils. Théoriquement, l’implication des employés a un impact positif sur la compétitivité de l’entreprise et permet de réduire les conflits.

Le poids des salariés dans le tour de table des banques est proche de celui qu’on peut observer dans les groupes bancaires français par exemple. Le personnel est propriétaire de 6% du capital de Société Générale. Son poids est respectivement de 4% chez BNP Paribas et Crédit Agricole. Les collaborateurs des filiales marocaines de ses groupes (SG Maroc, BMCI et Crédit du Maroc) sont associés aux augmentations de capital.

Le renforcement des salariés dans l’actionnariat ne leur ouvre pas encore la porte des conseils d’administration. Par contre, les banques consolident leur gouvernance en cooptant de plus en plus d’administrateurs indépendants. BMCE Bank par exemple en compte trois. A la différence de la législation française dont beaucoup de textes marocains s’inspirent, la représentation des actionnaires salariés dans les conseils d’administration n’est pas institutionnalisée.

F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc