Société

TGV: L’Economiste l’a essayé pour vous

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5395 Le 19/11/2018 | Partager
Lancement le 26 novembre du TGV, désormais l’unique train reliant Casablanca à Tanger
Un trajet de 2h10 au lieu de 5h20 actuellement
Des économies de temps sur l’ensemble du réseau ferroviaire
tgv-3-095.jpg

Créée en 1978, la police ferroviaire portera désormais un uniforme officiel (Ph. Bziouat)

Le Maroc vient de rentrer de plain pied dans le club très fermé des pays dotés de la LGV. Il est le 18e pays à accéder à ce mode de transport dernier cri. Al Boraq a été officiellement inauguré, jeudi 15 novembre, par le Souverain et Emmanuel Macron, Président de la République française, en présence de plusieurs ministres et de responsables des deux pays.

Le joyau était prêt depuis un an, mais il a fallu procéder à une série de tests avant de le déclarer bon pour le service. Il sera lancé lundi 26 novembre. Les trois premiers jours, le TGV sera gratuit.

L’ONCF a organisé, vendredi 16 novembre, un voyage dédié à la presse en condition «presque» normale de circulation. L’Economiste a été du voyage. Le départ a eu lieu à 8h55 à la gare Casa Voyageurs, qui fait encore l’objet des dernières retouches avant son inauguration. Le TGV se distingue des TNR d’abord par son design et ses équipements dernier cri.

L’équipage, habillé de son uniforme tout neuf, n’est pas sans rappeler celui du transport aérien. A bord, deux membres de la police ferroviaire assurent la sécurité et veillent à l’ordre. Ils ont étrenné leur nouvel uniforme qui sera décliné dans tous les trains et les gares.

A bord, les passagers sont tout de suite assaillis par les odeurs des équipements flambant neufs. L’ambiance est feutrée. Avec le TGV, l’on ne badine pas avec la ponctualité. Dès 8h55, le train s’ébranle en partance pour la prochaine destination: Rabat Agdal. Pour ce tronçon, la vitesse est limitée autour de 160 km, la même que le TNR.

tgv-4-095.jpg

Les sièges sont équipés d’une tablette et d’une prise de courant pour pouvoir travailler pendant le voyage (Ph. H.E)

Ce n’est qu’au départ de Kenitra qu’il atteindra la vitesse maximale de 320 km/h jusqu’à Tanger. A propos de vitesse, le Maroc détient maintenant le 9e record mondial. C’est l’un des rares pays à atteindre ce niveau de vitesse. 42 conducteurs ont d’ailleurs été certifiés pour atteindre cette vitesse. En France, par exemple, les anciens TGV ne dépassent pas 250 km/h. En Turquie, le train roule à 250 km/h sur un petit tronçon. Ce qui ne l’empêche pas d’être indûment appelé TGV.

Lorsque le train roule à 320 km/h, l’on ne sent pas du tout l’effet vitesse. De plus, les voitures sont insonorisées. Ce qui assure un confort incontestable aux voyageurs. Entre Casa Voyageurs et la nouvelle gare de Tanger, le train LGV met exactement 2h10. Cet exploit est rendu possible par la construction d’une ligne ferroviaire directe entre Kenitra et Tanger dédiée au TGV. L’ancienne étant sinueuse ne permettait pas de circuler à plus de 70km/h en moyenne. C’est ce qui a permis de gagner plus de 3 heures sur ce trajet et de placer la ville de Kenitra pratiquement à la banlieue de Tanger.

Les économies de temps induites par le TGV vont irradier sur tout le réseau des trains avec des tronçons soit doublés, soit triplés. Ainsi, l’on gagnera, par exemple, 1 heure sur l’axe Casablanca-Marrakech. Kenitra et Tanger seront désormais des villes «voisines» puisqu’elles pourront être liées en 50 minutes au lieu de 3h30.

A partir de la capitale administrative, on pourra désormais rallier la ville du Détroit en 1h20  au lieu de 4h20. Mais c’est la liaison Marrakech-Tanger qui connaîtra les économies de temps les plus spectaculaires. Le voyage pourra s’effectuer en 5h10 au lieu de 11h15 actuellement. Les gains de temps impacteront d’autres régions telles El Jadida, Meknès, Fès, l’aéroport Mohammed V pour les passagers venant de Tanger et qui doivent prendre un avion à Casablanca.

Yield management

LES tarifs du TGV sont appelés à évoluer en fonction de l’heure de départ. En principe, la plage 7h-8h devrait coûter plus cher que celle de 10h-midi. La première étant prisée par les hommes d’affaires, les cadres… Par conséquent, c’est une période de forte affluence. Les passagers qui souhaitent acheter des billets remboursables et échangeables devront consentir un surplus. Pour les enfants de 4 à 15 ans, il faudra compter 50 DH pour la 2e classe et 80 DH pour la 1e.
Des conventions seront signées avec des associations et des corporations pour les faire profiter de tarifs préférentiels. Des réductions sont prévues pour les seniors (à partir de 60 ans). Pour la première classe, les prix varieront entre 243 et 364 DH selon la demande.

                                                                                         

Des tarifs parfois plus bas que la grille actuelle

LA grande question que les citoyens se sont toujours posée concerne le prix des billets. Il faut savoir que les passagers qui souhaitent se rendre à Tanger n’auront plus qu’une seule option: le TGV. Exit donc le TNR. La ligne classique sera réservée au transport de marchandises et au passage des trains régionaux qui se dirigent vers Sidi Kacem, Sidi Slimane… Elle sera notamment utilisée pour le transfert des voitures montées par PSA Citroën dans son usine de Kenitra vers Tanger Med. Pour la première année, il est question d’une production de 100.000 véhicules.

Puisque le TGV est le train que tout le monde prendra, les prix ont été étudiés pour qu’ils soient à la portée. La politique de tarification a été empruntée au transport aérien. Elle est caractérisée par sa grande flexibilité en fonction de la date de réservation du billet, l’heure, la carte de réduction, le nombre de personnes (un groupe, une famille par exemple)… C’est le principe du Yield management.

Ainsi, le prix d’un billet standard Casa-Tanger en 2e classe est fixé à 187 DH. Il peut atteindre 224 DH pendant les périodes de pic et 149 DH en basse saison.
Un quota de tickets réduits sera régulièrement proposé. Le billet Casa-Tanger, par exemple, en 2e classe coûtera 99 DH au lieu de 187 DH contre 149 DH pour la 1e classe. Mais il ne sera ni échangeable ni remboursable. Par conséquent, il faudra être sûr de sa date de départ.

Plus on achètera son ticket à l’avance, plus bas sera le tarif. Le management de l’ONCF recommande d’acheter son billet au moins 24 h à l’avance. Les passagers qui s’y prennent le jour même de leur déplacement devront compter un surcoût de 10%. C’est le même tarif que pour l’achat du ticket à bord du train pour le train classique.

Hassan El Arif

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc