Régions

Béni Mellal-Khénifra: Le Conseil régional à mi-mandat

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5387 Le 07/11/2018 | Partager
Le Plan de développement régional invalidé
316 millions de DH pour l’Agence chargée de l’exécution des projets!
Des projets touristiques pour 202 millions de DH

Une fois n'est pas coutume, la session ordinaire du Conseil régional de Béni Mellal-Khénifra s’est déroulée sans heurts apparents entre les différentes composantes politiques. Le Conseil a adopté et voté son budget pour l’année 2019 et des projets de conventions.

Ainsi, la troisième année de l’actuel mandat du Conseil s’achève-t-elle sur une touche positive. D’autant plus qu’aucun conseiller n’a demandé la destitution de l’actuel Président, comme le permet la loi sur la régionalisation. Personne ne s’est, non plus, interrogé sur les raisons de l’invalidation du fameux Plan de développement régional (PDR) à plus de 36 milliards de DH.

En effet, ce plan a été rejeté par les autorités de tutelle qui auraient trouvé les ambitions de la région trop excessives. D’où un cinglant retour avec un rappel à l’ordre qui en dit long sur les rapports entre le département de tutelle et les conseils élus. Le premier a, en effet, demandé aux seconds de faire selon les ressources dont ils disposent et selon leur propre budget qui ne dépasse guère les 9 milliards de DH. Bref, un Plan de développement régional qui doit être revu à la baisse. Mais bizarrement, aucun conseiller n’a jugé utile de soulever cette question.

D’un autre côté, ont été salués les efforts déployés par les uns et les autres notamment pour venir en aide aux populations sinistrées dans les montagnes de la province d’Azilal suite aux violents orages qu’elle a connue particulièrement en septembre dernier.

Cette session a également été marquée par l’intervention du directeur de l’Agence régionale chargée de veiller à l’exécution des projets. L’occasion pour ce responsable d'établir un premier bilan des réalisations de son agence juste une année après sa création en 2017, surtout en tout ce qui concerne les programmes retenus par le Conseil régional en matière de réduction des disparités sociales. Et aussi ceux de mise à niveau des centres émergents… Pas moins de 316 millions de DH ont été alloués par le Conseil régional à cette agence!

Le Conseil régional a également approuvé, à l’unanimité, une vingtaine de conventions de partenariat intéressant particulièrement le renforcement des programmes d’auto-emploi, les personnes handicapées, un centre de désintoxication…

En matière d’infrastructures de base, les conseillers ont aussi voté 16 conventions de partenariat avec les collectivités locales et les conseils provinciaux relevant de la Région Béni Mellal-Khénifra. Ces conventions portent principalement sur la contribution du Conseil régional aux financements des projets concernant les axes routiers stratégiques, la mise à niveau des infrastructures, le renforcement des secteurs de l’eau potable et de l’assainissement liquide, la construction de ponts et l’aménagement des sites touristiques de la montagne et la formation des guides. Sans oublier une convention de partenariat notamment avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) portant sur la culture du safran dans la province d’Azilal.

Une autre convention, portant sur le partenariat entre la Région Béni-Mellal-Khénifra et les départements de l’Intérieur, du Tourisme, la Société marocaine de l’ingénierie touristique (SMIT) et l'Office chérifien des phosphates (OCP) a également été adoptée par les conseillers. Elle concerne notamment la participation au financement et à l’exécution de projets touristiques programmés dans le Plan de développement régional 2016-2021. Le montant global retenu pour ce partenariat s’élève à 202 millions de DH.

Un goût d’inachevé

La première tranche du programme de mise à niveau des axes stratégiques du réseau routier de la région Béni Mellal-Khénifra a été lancée il y a trois ans. Des investissements de l’ordre de 770 millions de DH ont été mobilisés à cet effet. Objectif: le renforcement de 18 km de routes (pour un montant de 30 millions de DH), la construction de 22 km (20 millions de DH), le dédoublement de 21 km (200 millions de DH) et l'élargissement d’autres pour un coût de 520 millions de DH.
Une deuxième tranche de ce programme a porté essentiellement sur le réseau routier des provinces de Béni Mellal et Azilal. Ainsi, un montant de 330 millions de DH a été consacré au financement des projets de mise à niveau des routes dans ces deux provinces. Quelque 146 km sont concernés par ces travaux (32 km dans la province de Béni Mellal et 114 dans celle d’Azilal).
Ce programme de mise à niveau des axes stratégiques du réseau routier de la région fait partie d'un plan global s'étendant sur la période 2014-2018. Il vise à relier les grandes villes de cette région à l'autoroute Berrechid-Béni Mellal. Et aussi à améliorer les conditions de circulation au niveau des axes routiers stratégiques de toute la région. Mais, les chantiers sont encore toujours ouverts et inachevés, notamment celui de la route nationale n° 8 entre Zaouit Echeikh et Khénifra.

Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc