Entreprises

Pininfarina croit au marché marocain

Par Abashi SHAMAMBA | Edition N°:5380 Le 26/10/2018 | Partager
paolo_pininfarina_080.jpg

Paolo Pininfarina, PDG du groupe Pininfarina:  «Au Maroc, nous sommes particulièrement intéressés par la création de nouvelles expériences clients dans le secteur de la décoration et de l’architecture intérieures» (Ph. Pininfarina)

Pininfarina, la célèbre maison italienne de design, est l’une des vedettes de la 9e édition du Medinit, salon italien du design qui se tient à Casablanca du 24 au 26 octobre. «Le Maroc est un marché qui nous intéresse notamment dans la décoration et l’architecture intérieures», confie Paolo Pininfarina, PDG du groupe, dans cette interview exclusive à L’Economiste. La reprise de la production des résidences et de l’hôtellerie très haut de gamme lui ouvre plus que des perspectives.

 - L’Economiste: Votre groupe est connu pour être la référence du design dans l’automobile de luxe. Son association à d’autres produits a-t-elle entaché son image premium?
- Paolo Pininfarina:
Pininfarina a commencé à diversifier ses activités de conception dans d’autres régions au cours de la seconde moitié des années 80, il y a environ 30 ans. Le secteur de la conception et des licences a toujours été très rentable et la valeur de notre marque a considérablement augmenté ces dernières années. Nous veillons bien sûr à éviter la dilution de notre marque et l’associons donc à des produits et projets du secteur de luxe. Nous pouvons aussi concevoir pour le marché de masse, mais dans ce cas, nous le faisons sans utiliser notre marque.

- Quel secteur vous intéresse au Maroc et comment évaluez-vous le potentiel de ce marché?
- Nous savons que le marché marocain est très dynamique: il s’agit du 7e marché pour l’exportation de produits italiens dans la zone Afrique du Nord/Moyen-Orient et le produit intérieur brut augmente de manière stable de près de 4% par an. L’année dernière, j’étais à Marrakech pour un concours d’élégance avec de nombreuses voitures Pininfarina. J’ai été impressionné par la très bonne réputation de notre marque dans le pays.
Nous sommes particulièrement intéressés par la création de nouvelles expériences clients dans le secteur de la décoration et de l’architecture intérieures sur un marché attiré par la qualité et le style italiens.
 
- Qu’est-ce qui inspire vos équipes? Quelle est votre stratégie de différenciation face à la concurrence?
- Nous sommes inspirés par notre vaste expérience dans le secteur du design et par notre héritage automobile: les fonctions constituent des solutions présentant un fort caractère esthétique, composé de fluidité et de dynamisme. En ce qui concerne notre différence par rapport aux concurrents, j’ose dire que nous n’avons pas de concurrents. Nous sommes la seule  maison de design au monde à porter le nom de famille et à être présidée par le petit-fils du fondateur. Il n’existe qu’une famille Pininfarina au monde. En 88 ans d’histoire, Pininfarina a conçu près de 600 automobiles et au cours des 30 dernières années, près de 700 projets de design dans d’autres secteurs. Si notre vie a été aussi longue, c’est parce que nous avons toujours été novateurs et cohérents avec notre mission et nos valeurs. Ce solide héritage est sans aucun doute un point fort.

 - Les difficultés financières traversées par l’entreprise sont-elles aujourd’hui dépassées?
- Nous avons connu une période très difficile vers les années 2005. Cela nous avait progressivement contraints de nous retirer du modèle économique de la fabrication de véhicules industriels, qui représentait la majeure partie de notre chiffre d’affaires. Les années les plus difficiles ont été 2008 et 2009 lorsque le monde entier a été secoué par la crise financière.
Nous avons alors restructuré la société en nous concentrant sur les services de conception et d’ingénierie et sur l’extraction de la valeur de notre marque. Il y a trois ans (2015), grâce à notre histoire et à nos compétences, nous avons réussi à attirer un puissant investisseur, le groupe Mahindra, dans notre capital. Grâce à son soutien, nous avons retrouvé la stabilité financière et notre activité est en croissance constante chaque année. Je suis confiant que cette tendance positive durera de nombreuses années.

Carte de visite du groupe

Pour l’exercice 2017, le groupe Pininfarina a réalisé un chiffre d’affaires de 87,1 millions d’euros, un Ebitda de 7,48 millions d’euros et dégagé un bénéfice net de 1,31 million d’euros. Au premier semestre 2018, le chiffre d’affaires s’est établi à 55,3 millions d’euros (croissance de près de 40% en glissement annuel) pour un bénéfice de 3,1 millions d’euros. Au 30 juin 2018, le groupe employait 626 personnes au siège de Cambiano (Italie) et dans ses bureaux de Munich, Shanghai et Miami.
Un nouveau bureau à Los Angeles sera ouvert en 2019. Pininfarina fournit des services d’ingénierie de conception et de fabrication d’éditions limitées dans le secteur automobile, ainsi que des projets dans les secteurs les plus variés de l’industrie jusqu’aux domaines du mobilier, de la décoration intérieure et de l’architecture. La société compte un peu plus de 100 clients dans le monde.

Propos recueillis par Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc