Régions

Un nouveau sponsor pour l’Ittihad de Tanger

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5371 Le 15/10/2018 | Partager
STG Télécom supportera l’IRT avec 1,5 million de DH sur 3 ans
Le maillot du club tangérois arbore déjà les noms de Renault et APM Terminals
Moins bien loti, le MA de Tétouan menacé par la FIFA!
tanger-sponsor-071.jpg

Abdelhamid Aberchan et Adnan Ouassini (de gauche à droite), respectivement président de l’IRT et de STG Télécom, arborant le nouveau maillot de l’IRT (Ph. Adam)

Abdelhamid Aberchan, président de l’Ittihad Riadhi de Tanger, était aux anges jeudi dernier. Son club vient de signer une convention de sponsoring avec STG Télécom, une entreprise tangéroise spécialisée dans les télécommunications. La société s’est également récemment lancée dans le monde des smartphones.

Selon les dispositions de l’accord, le club local «empochera» 1,5 million de DH sur 3 ans. «Un montant qui viendra renforcer les finances de l’équipe aspirant à renouveler son sacre de champion du Maroc lors de cette saison», souligne Aberchan.

Pour STG, l’accord est une occasion  d’accéder à une plus grande visibilité en profitant de l’aura du club, actuel champion en titre de la Botola. «C’est aussi une fierté personnelle que de pouvoir aider mon équipe locale de foot», ajoute Adnan Ouassini, président de STG Télécom.

L’IRT n’en est pas à son premier sponsor. «Les chevaliers du Boughaz», comme les appellent leurs fans, ont déjà réussi à s’arroger les faveurs de Renault Maroc qui est, depuis 2017, le plus grand sponsor du club de Tanger. La convention de sponsoring signée au sein de l’usine de Renault à Tanger en juillet 2017 s’étend sur une période de 3 ans. Elle porte sur une enveloppe de 10,5 millions de DH, soit 3,5 millions par an.

Renault est suivi sur la liste des sponsors de l’équipe locale par APM Terminals, Maroc Telecom et l’Université du New England, UNE, à travers son antenne tangéroise.

A noter que si Tanger réussit à sortir son épingle du jeu, l’équipe du Moghreb Athletic de Tétouan (MAT) ne cesse de s’enfoncer. Le MAT compte presque exclusivement sur les aides de la fédération et des collectivités locales pour son financement. Il se voit contraint par la Fifa d’honorer ses dettes envers son ancien entraîneur, Sergio Lobera.

La Fifa exige le paiement de 2,1 millions de DH en termes de salaires en retard dans les 30 jours, sous peine de sanctions, comme la soustraction de six points de son classement. Cela équivaudrait de facto à son passage en deuxième division.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc