Régions

Marrakech-Safi: 90 dentistes au chevet des habitants ruraux

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5207 Le 12/02/2018 | Partager
L’Ordre national des dentistes mène une campagne de soins au profit de 1.500 personnes
Et tire la sonnette d’alarme contre l’exercice illégal de la profession
siel-2018-007.jpg

La caravane de 6  jours sillonnera plusieurs zones rurales enclavées pour apporter des soins dentaires aux habitants et les sensibiliser contre les pratiquants illégaux (Ph. ONDM)

Après les médecins, ce sont les dentistes qui se mobilisent en faveur des habitants des zones rurales avec une action sociale médico-dentaire. 90 médecins dentistes, auxiliaires médicaux et administratifs mèneront, à partir du 13  jusqu’au 18 février, une grande opération de soins axée sur les maladies parodontales dans la Région de Marrakech/Safi.

1.500 personnes de différents âges dans le milieu urbain et rural bénéficieront de dépistage des lésions précancéreuses de la cavité buccale, des soins bucco-dentaires et parodontaux, des prises d’empreinte et mises en bouche de  prothèses dentaires ainsi que la chirurgie parodontale et buccale. C’est à l’initiative de l’Ordre national des médecins dentistes (ONDM), sous l’égide du ministère de la Santé, en partenariat avec plusieurs ONG que cette caravane a été décidée.

Objectif: servir la population dans le besoin et essentiellement dans les zones enclavées du Royaume, mais aussi lutter contre l’exercice illégal de la profession de la médecine dentaire. En effet, l’Ordre des dentistes ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur l’exercice illégal de la profession au Maroc. Il fait état d’une «multiplication des plaintes qui lui sont adressées par des citoyens ayant reçu des soins dentaires par des pratiquants illégaux dans plusieurs villes».

Ainsi, les dentistes enregistrés au sein de l’ONMD appellent les autorités publiques à «intervenir fermement» contre les faux praticiens et à fermer définitivement les locaux destinés à cette pratique. Pour l’Ordre, l’État doit également engager les poursuites judiciaires contre les contrevenants. Selon les chiffres datant de 2014 de l’Ordre, le Maroc compterait 3.300 dentistes exerçant illégalement. Presque autant que le nombre des vrais dentistes.

On compte à peu près 4.300 dentistes dans le secteur privé et 700 dans le secteur public. Ces ressources humaines ne suffisent pas à répondre à la demande des Marocains. Le Maroc dispose à peine d’un dentiste pour 6.400 habitants. Ce qui reste inférieur au ratio fixé par l’OMS, à savoir 1 médecin pour 1.000 habitants. D’autant que la répartition territoriale de ces professionnels reste inéquitable.

Pourtant, les problèmes dentaires des Marocains sont multiples. Les dernières statistiques du ministère de la Santé évaluent à 81,8% la prévalence de la carie chez les enfants de 12 ans et à 91,8% chez les adultes de 35 à 44 ans. Elles montrent aussi que la prévalence des parodontopathies s’élève à 42,2% chez les enfants de 12 ans et à 79,2% chez les adultes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc