Entreprises

Metragaz reconduit sa convention collective

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5193 Le 23/01/2018 | Partager
Le document est signé avec un bureau syndical affilié à la CDT
Un outil pour une gestion saine de l’entreprise
metragaz-093.jpg

La convention collective signée par Metragaz devra réglementer les relations entre management et salariés travaillant dans le cadre du tronçon marocain du gazoduc Maghreb-Europe  (Ph. Metragaz)

Et de cinq! Metragaz, société en charge de la gestion du tronçon marocain du gazoduc Maghreb-Europe vient de reconduire sa convention collective pour la période 2017-2019. La convention a été signée la semaine dernière avec le représentant syndical du personnel, affilié à la CDT, syndicat représentatif de la centaine d’employés de Metragaz.

Cette signature est le couronnement d’un long chemin entamé en septembre 2005 avec le nouveau code du travail et le lancement de la première convention collective signée au Nord. Le document conclu est arrivé en réponse aux demandes présentées par le bureau syndical.

«La convention collective se base sur le modèle de gestion de la société et sur les pratiques d’excellence et d’engagement qui lui sont propres», note Najat Lailai, directrice des personnes, organisation et culture, qui, dans le jargon de Metragaz, est l’équivalent du département RH.

La convention prévoit toute une série de modalités pour réglementer les relations professionnelles au sein de la société, les droits et devoirs de chaque partie ainsi que le fonctionnement de toutes les instances, même celles prévues par la loi et le code de l’emploi.

Elle intègre aussi une part salariale avec une augmentation des rémunérations, mais aussi une révision des primes dont celle de roulement nocturne. L’accord prévoit également une révision du taux de cotisation à la CIMR, imposé par l’avancement en âge des employés et par la volonté de veiller à leur bien-être futur.

Ces dispositions s’ajoutent à celles des anciennes versions de la convention qui donnaient une part importante à l’employé et à son bien-être, l’une des préoccupations majeures des représentants du personnel. En effet, la précédente version avait acté l’accompagnement des employés au-delà de leur retraite avec une couverture maladie qui s’étend jusqu’à l’âge de 70 ans. Le métier de l’entreprise n’est pas de tout repos. La gestion et l’entretien du gazoduc mobilise près d’une centaine de personnes dispersées sur plusieurs centres le long des 540 km du tronçon marocain.

Metragaz est une filiale du groupe espagnol Gas Natural Fenosa. Elle a la charge de l’entretien du tronçon marocain du gazoduc de Aïn Beni Mathar, à la frontière algérienne, jusqu’au détroit à Tanger. De là, deux canalisations transportent le gaz comprimé vers les côtes espagnoles sur une distance de 45 kilomètres le long des fonds marins du détroit.

Quatre centres de maintenance sont installés à Tanger, Ouezzane, Taza et Aïn Beni Mathar. Le gazoduc, qui transporte le gaz des gisements de Hassi Rmel en Algérie à l’Espagne et au Portugal, est entré en service en 1996.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc