Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:5186 Le 10/01/2018 | Partager

Permis de conduire pour mineurs: Une aberration sans nom!

permis_de_conduire_086.jpg

Le permis de conduire sera bientôt accessible aux mineurs. Une décision du Conseil du gouvernement qui a rapidement provoqué  étonnement et stupéfaction auprès de nos lecteurs. Explications (cf. notre édition du 28/12/2017)

■ S’occuper d’abord de réguler la conduite des adultes
L’adoption du décret accordant l’obtention du permis de conduire aux mineurs est une décision aberrante. Comme si nous n’avions pas déjà suffisamment de véhicules sur nos routes! Le parc automobile pourrait bel et bien exploser après cela… De plus, le code de la route n’est même pas respecté par les adultes eux-mêmes. Ces derniers ne connaissent par exemple pas les priorités. Il ne faut pas délivrer le permis à n’importe qui! Seules les personnes conscientes des risques encourus sur nos routes et suffisamment matures d’esprit devraient avoir le droit de prendre le volant.
Un accident de voiture peut faire plusieurs dizaines de victimes. Au lieu de penser à accorder le droit de conduire aux mineurs, il faudrait d’abord s’assurer que les adultes maîtrisent le code de la route sur le bout des doigts! Et c’est loin d’être gagné…
Filali said

■ Des retombées sans précédent!
Délivrer le permis de conduire à un mineur est irrationnel! Les accidents de la route tuent plus de 3.900 individus chaque année. En faisant passer ce nouveau décret, ce nombre augmentera certainement alors que c’est déjà l’hécatombe!
Mari

                                                                       

Gestion des transports publics: M’dina Bus pointée du doigt

mdina-bus-086.jpg

La société de transport public M’dina Bus montre ses limites à Casablanca. L’accident d’un véhicule de la compagnie, qui s’est produit le 28 décembre dernier et a gravement blessé deux personnes, s’ajoute aux incendies et incidents en tout genre qui caractérisent désormais le groupe. Nos lecteurs s’expriment ! (cf. notre édition du 28/12/2017)

■ Un cas parmi d’autres
Cet incident de la compagnie M’dina Bus n’est pas le premier du genre. Dois-je rappeler la liste des accidents qui ont précédé ? Le 15 octobre 2016, deux bus ont percuté 4 voitures et une moto. Quelques mois plus tard, plus précisément le premier janvier 2017, un bus prend littéralement feu. L’été suivant, ce fut au tour de la désormais tristement célèbre agression sexuelle qui s’est produite à l’intérieur d’un bus en marche ! Je pourrais continuer comme cela des heures, n’ayant aucune confiance en cette société ! Les dirigeants du groupe déclarent pour leur défense avoir un contrat… Un argument qui ne tient pas la route. Si j’étais le wali, je le ferais résilier pour mise en danger de la vie d’autrui. Je porterais également plainte contre eux en demandant un an de prison ferme ! Une méthode radicale mais qui pourrait permettre de régler le problème du transport en commun casablancais.
Rachid Jazouli

■ Former les chauffeurs et entretenir les véhicules avant tout
Quid de l’individu dont la jambe a été amputée? M’dina Bus va-t-elle la lui rendre? Toutes les sociétés de transport public marocaines doivent absolument revoir leurs politiques d'entretien des bus et de formation des chauffeurs. Cela urge!
Vérité

                                                                       

Nouveau Portail d’Agadir: Il était temps!

agadir-portail-086.jpg

La ville d’Agadir s’est enfin dotée d’un portail arborant un contenu riche et attractif disponible en français, en arabe et en anglais. Un projet qui divise nos lecteurs. (cf. notre édition du 05/01/2018)

■ La ville vendait à son insu Marrakech
Il était grand temps qu’un tel portail voit le jour. Pour l’heure, Agadir vendait à son insu la ville de Marrakech sur la toile. Il vous suffit de faire le test! Tapez «Agadir» sur Google et vous tomberez directement sur le Palais de la Bahia ou encore sur les jardins Majorelle!
Ari

■ Un prix beaucoup trop élevé!
Ce portail est une bonne idée en soi. Néanmoins, son coût, qui avoisine les 100.000 euros, me paraît beaucoup trop élevé ! Et ceci même si le portail comporte un florilège de fonctionnalités différentes… De plus, les cinq premiers résultats «marrakchis» qui apparaissent lorsque l’on tape «visiter Agadir» sur Google sont des résultats Google map et non des sites web. Il faudrait donc opérer des changements au niveau de Google map!
Delmouly

                                                                       

cari_cl_086.jpg

■ Crise de Jerada: La faute au manque d’élite politique locale
Hirak, les femmes mulets écrasées à Sebta et Melillia, les gens broyés lors d’une distribution de pain à Essaouira… C’est chaque fois le même scénario ! Un drame humain à répétition qui repose sur un seul et même constat : il n’existe aucune élite politique locale pour capter la colère du peuple. Les politiciens locaux se cachent tous. Ils se planquent ! Et franchement, c’est difficile de les blâmer... Le mode de scrutin mis en place au Maroc fait que n’importe quelle «pomme de terre» peut se faire élire et que les élections sont très peu compétitives. Les lois sur la transparence font qu’il n’est même pas obligatoire de filmer le conseil régional ! Les politiciens s’en foutent donc d’être populaires ou de régler les problèmes des gens et se planquent à la moindre crise... Pour changer la donne, il faudrait obliger toutes les communes de plus de 100.000 habitants de disposer d’un site Internet. Le nombre d’élus des conseils régionaux et municipaux doit quant à lui être réduit à 40 au maximum. Une loi doit également être votée afin d’obliger les conseils régionaux à être filmés lors de leurs réunions. Enfin, tout président de région ou de commune dépassant les 200.000 habitants doit absolument publier sur le net l’ensemble de son patrimoine personnel annuel ainsi que celui de son épouse ! Si l’on réalise ces changements, des leaders politiques crédibles vont émerger et régler les problèmes des personnes dans le besoin vivant au sein de leur région. Et la pauvreté diminuera par la même occasion.
Mohammed Benajoua

■ Croissance: Arrêtons de compter sur la pluie!
On espère avoir de la pluie cet hiver pour bénéficier d’une bonne saison agricole pour cette année… Mais le développement et la croissance de tout un pays ne peuvent pas dépendre uniquement de simples souhaits ! Il faut que l’économie s’appuie sur d’autres secteurs que le secteur primaire. L’industrialisation me semble être la clé. Mais pas uniquement. Nos acteurs économiques doivent également construire des plateformes pour attirer les investissements directs à l’étranger (IDE).
ABBOUS

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc