Primary tabs

Culture

Badr Bouzoubaa expose son manifeste anti selfie

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5185 Le 09/01/2018 | Partager
badr_bouzoubaa_085.jpg

Il résulte du travail, des clichés d’hommes et femmes libérés de tout artifice, transcendant toute génération ou catégorie sociale
(Ph. Badr Bouzoubaa)

«Nous connaissons actuellement une sublimation constante de nous-mêmes à travers nos selfies et nos «moments» postés de manière régulière, voire obsédante, sur les réseaux sociaux. Instagram, Twitter, Facebook, Snapchat, la génération 2.0 ne jure que par ça pour exister dans une société en pleine mutation».

Une situation que dénonce le photographe Badr Bouzoubaa, à travers «Face project» qu’il expose à partir du 18 janvier à l’Institut français de Casablanca. L’artiste vise, à travers une série de portraits de personnes connues ou inconnues, sans aucun artifice ni fioriture, dans un décor minimaliste, à capturer ce qui fait défaut à ces millions de clichés et d’autoportraits qui inondent la toile, c’est-à-dire l’âme.

Il résulte du travail, des clichés d’hommes et femmes libérés de tout artifice, transcendant toute génération ou catégorie sociale. Quelque 200 portraits seront exposés, sous différents formats lors de l’exposition-performance, où le public pourra se faire tirer le portrait et participer à l’aventure.

Badr Bouzoubaa nous donne à voir des clichés intenses où le regard est frontal, le traitement brut, avec comme force principale un travail sur la lumière: «Des yeux rivés sur l’objectif, une expression neutre afin de laisser échapper ce qui est indicible, ce qui est incontrôlable en nous» précise-t-il.

L’œuvre de Badr Bouzoubaa met également en évidence un aspect «collatéral», qui sans être pensé dans le concept initial, donne au projet une dimension plurielle. Les photographies présentées démontrent avec une grande acuité, si besoin était, l’incroyable diversité qui nous caractérise.

En regardant les portraits, on retrouve sous chaque trait des multiples visages, une part d’Afrique, d’Europe, de Moyen- Orient même une Asie lointaine qui nous font sentir les embruns de la Méditerranée, les forces de l’Atlantique et la rigueur du désert.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc