Primary tabs

Analyse

L'assurance-vie ou l'épargne retraite pour optimiser la fiscalité

Par Franck FAGNON | Edition N°:5184 Le 08/01/2018 | Partager
Ces supports bénéficient d'un régime préférentiel
Mais le choix d'un produit ne doit pas se réduire à ce seul critère
abderrazzak_hassouni_084.jpg

Abderrazzak Hassouni, directeur du marché de la clientèle des particuliers et des professionnels à la Société Générale Maroc: «La fiscalité est un critère à prendre en compte, mais pas le seul» (Ph. SGMB)

- L'Economiste: Les rendements de certains placements se sont effrités ces dernières années. Quels sont ceux qui restent attractifs?
- Abderrazzak Hassouni:
Cela dépend des objectifs de placement, de la sensibilité au risque accepté et de la maturité de l'épargne. On peut considérer par exemple que, pour les fonds dont on n'a pas un besoin immédiat, l'épargne-assurance reste un excellent placement. Au cours des dernières années, elle a permis de délivrer un taux moyen de rendement de 4%. Dans un autre registre, nos OPCVM grand public ont également connu d’excellentes performances durant les dernières années. Notre principal fonds actions (SG Epargne Plus actions) a par exemple enregistré une performance annualisée de 13,60% durant les trois dernières années. Le fonds diversifié SG Perspectives a enregistré une performance de 5,57% annualisée sur la même période et le fonds obligataire SG Oblig Plus de 3,54%.

- Y a-t-il des supports à privilégier pour optimiser la fiscalité?
- L’optimisation fiscale dépend de la situation de l’emprunteur. Cela dit, certains produits offrent des cadres fiscaux attractifs (avantages liés à la fiscalité sur les revenus et les profits générés), l’assurance-vie notamment. Les contrats d’assurance-vie présentent des avantages fiscaux intéressants lorsque la durée du contrat dépasse huit ans. Les produits d’épargne retraite permettent également de bénéficier d’une fiscalité spécifique. Un abattement est accordé en fonction de la durée du contrat et du choix de la sortie, sous forme de capital ou de rente. La fiscalité est donc bien un critère à prendre en compte, mais ce n'est pas le seul.

- Sur quels critères en particulier faut-il fonder le choix d'une action en Bourse?
- De manière générale, le choix d’une action en Bourse se fait sur la base de l’appréciation de différents éléments: les perspectives de croissance du secteur dans lequel opère la société; ses propres performances et sa capacité à générer des cash-flows futurs; la structure de financement et l’endettement; le rendement et le potentiel de plus-value que pourrait générer l’action (D/Y et P/E)*; la qualité du management, de la communication... Par ailleurs, le niveau de liquidité de l’action sur le marché est un critère à prendre en considération pour la sélection.  
- Que recommandez-vous sur le marché?
- Les éléments essentiels à prendre en considération pour le choix d’une action sont des éléments basés sur les fondamentaux de la société et sa capacité à générer des cash-flows en croissance. Ceci est valable pour l’ensemble des sociétés, quelles que soient leurs tailles.
Le marché s’oriente de manière naturelle vers les actions des grandes entreprises parce qu’elles communiquent plus fréquemment que les petites et moyennes entreprises et leurs titres bénéficient d’une meilleure liquidité sur le marché. Un autre élément qui favorise les actions des grandes entreprises est le fait que de nombreux investisseurs, du fait d’une gestion indicielle ou benchmarkée, sont obligés d’avoir dans leur portefeuille les grandes entreprises qui sont fortement pondérées dans l’indice.
Propos recueillis par Franck FAGNON

---------------------------------------------------

* D/Y: Rendement du dividende
   P/E: Multiple de capitalisation des bénéfices.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc