Primary tabs

Courrier des Lecteurs

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5173 Le 21/12/2017 | Partager

Limogeage ministériel: De nouvelles têtes tombent!

plf_2018_073.jpg

Suite à une audience royale, 6 gouverneurs et plusieurs hauts responsables ont été suspendus de leurs fonctions. Une sanction beaucoup trop légère aux yeux de bon nombre de nos lecteurs. Explications. (cf. notre édition du 07/12/2017).

■ Des sanctions insuffisantes!
Sa Majesté a fait preuve de clairvoyance. Suspendre oui, mais il convient à mon humble avis de traduire ces responsables en justice comme il se doit. Ces gouverneurs et élus doivent en effet rembourser leurs dettes et purger la peine qu’ils méritent sur le plan juridique.
Hassan
■ Les motivations demeurent essentielles!
Je tiens avant tout à vous remercier pour votre éditorial visant à défendre l’Etat de droit. Votre éditorialiste s’insurge plus exactement contre le «black out» autour des raisons qui ont accompagné le limogeage de hauts responsables du ministère de l’Intérieur, avançant notamment que cela pourrait entraîner de sérieux doutes concernant ces décisions à travers le pays… Ce département régalien doit-il informer l’opinion publique des véritables causes de ces mises à l’écart? Il me semble que oui, étant donné que nous vivons à l’ère de l’Internet et des réseaux sociaux! En effet, si un responsable gouvernemental ne motive pas des décisions pareilles, les médias sociaux s’en chargeront à sa place, avec tout ce que cela comporte comme débordements de toutes sortes. Il me paraît également judicieux de percevoir les choses du point de vue des intéressés. Ces derniers vivent sous le règne de la fonction publique, en vertu de laquelle un fonctionnaire peut être déchargé de ses fonctions au nom du pouvoir discrétionnaire de l’administration. Aussi, le juge administratif réclame en cas de saisine que cette décharge soit motivée pour lui permettre de juger en cas de recours en annulation pour excès de pouvoir. Ce post ne vise ni à défendre les personnes limogées dont je ne connais rien, ni à encourager le laxisme, la corruption ou la dilapidation des fonds publics dont ils auraient pu être coupables et  que j’ai toujours dénoncés. L’objectif que je vise consiste plutôt  à faire respecter la règle de droit et la Constitution avant tout chose.
 Mohamed T.
■ Une politique nécessaire pour retenir les investisseurs
Le développement de la justice et particulièrement de la justice sociale dans notre pays représente  l’une des conditions essentielles pour permettre l’avancement et le progrès de notre nation. Sinon, les investisseurs seront découragés et se sentiront abandonnés par l’Etat. Ce qui les poussera à opérer dans d’autres pays!
Khalid
■ Quid de leurs identités?

Les bras cassés méritent largement ce sort. Toutefois, il devrait y avoir plus de transparence concernant ces décisions vitales, à savoir les identités de ces élus!
Benyahia

                                                                       

politique-de-leau-073.jpg

Politique de l’eau: Une gestion adéquate s’impose!

La tribune de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Fouad Douiri, a fait réagir plusieurs de nos lecteurs, interpellés par l’enjeu de l’eau et par l’urgence de son traitement. (cf. notre édition du 13/12/2017)
■ Un réel manque à gagner
Le sujet du stress hydrique interpelle aussi bien les pouvoirs publics que les gestionnaires ou encore les usagers. Il pourrait notamment avoir de sérieuses retombées au niveau agricole pour le pays et occasionner des pertes d’eau sévères au sein des réseaux de distribution. Les mètres cubes perdus se chiffrent déjà à plusieurs millions de dirhams, ce qui représente un réel manque à gagner pour les financements publics.
Moukawim
■ Le pays touché par le stress hydrique
Le stress hydrique au Maroc se confirme d’année en année tandis que les besoins en eau ne cessent d’augmenter. Comme l’a si bien dit Fouad Douiri, une politique de rigueur et une vision à long terme quant à la gestion et l’approvisionnement en eau potable s’imposent! Côté solutions, n’oublions pas que le Maroc dispose de plus de 3.000 kilomètres de côtes…
Azeddine Mdidech

                                                                       

■ L’altruisme, véritable source du développement
En Europe, les gens ne fument plus dans les cafés et les restaurants sous peine de sanctions sévères. Violer le code de la route est également lourdement sanctionné. Il est aussi interdit de jeter ses déchets dans la rue... Au Maroc, il n’y a absolument rien de tout cela. Une différence qui s’explique par le fait que les élites européennes sont d’égoïstes altruistes. Elles ont compris que c’était dans leur intérêt égoïste d’avoir une population alphabétisée, d’avoir une population en bonne santé ou encore que les villes disposent de transports publics de qualité pour limiter les embouteillages et la pollution. Une partie des problèmes de notre pays vient du fait que les élites marocaines ont oublié que l’altruisme est la forme la plus intelligente de l’égoïsme.
Mohammed 588

■ Enquête sur les migrants subsahariens: Un grand bravo!
 Félicitations à votre journal pour l’enquête sur les migrants subsahariens à Casablanca. L’on peut y percevoir la naissance d’un vrai journalisme social au Maroc!
 Mourad H.E.

■ Journée mondiale de l’enfance: Un grand bravo à L’Economiste!

journee-mondiale-de-lenfance-073.jpg

Je souhaiterais vous exprimer mes plus vifs remerciements ainsi qu’à vos équipes pour l’engagement de votre groupe lors de la célébration de la Journée mondiale de l’Enfant le 20 novembre dernier. Grâce à votre action, les citoyens du Royaume ont pu être sensibilisés et engagés en faveur des droits de l’enfant. Je salue à cette occasion la grande mobilisation et la créativité de vos collaborateurs tant au niveau des rédactions que des directions des programmes. Mes remerciements vont à toutes les personnes qui ont contribué à cet évènement. Un véritable exemple du rôle que peuvent jouer les médias dans la promotion des droits de l’enfant.
Regina De Dominicis,
Représentante de l’Unicef au Maroc

■ Affaire de viol à la chaîne nationale religieuse: Une sanction insuffisante!
Cette affaire de cadre de la chaîne nationale religieuse qui a violé un jeune adolescent de 14 ans me hérisse le poil! Je n’arrive tout simplement pas à y croire… Utiliser la religion pour déguiser ses actes est le summum de l’atrocité! Une peine de 10 ans de prison me semble insuffisante pour sanctionner cet individu sans foi ni loi… La justice devrait revoir son jugement.
Maria
■ Ecoles primaires: L’indiscipline règne en maître
Seulement 17% des écoles primaires marocaines ne souffrent d’aucun problème de discipline, selon l’enquête internationale Pirls. Pour changer la donne, il faudrait tout d’abord identifier et énumérer dans un ordre de gravité les problèmes qui se posent dans ces établissements. Les enseignants peuvent être mobilisés afin de signaler notamment les incidents majeurs à l’administration, qui relayera par la suite l’information au ministère. Un moyen efficace pour canaliser, voire éliminer les comportements à risque. Le corps enseignant doit lui aussi être interpellé et sensibilisé sur les bons comportements à adopter. Pas de contact physique avec les élèves ni d’insultes en tout genre! Il faut absolument que les échanges deviennent respectueux et non agressifs…
El Asri
■ Réaménagement LGV: Un véritable exploit!

lgv-reamenagement-073.jpg

Votre article récemment paru sur le programme de redimension des gares du Royaume mené par l’ONCF démontre que tous ces projets constituent un véritable exploit dans un pays comme le Maroc. En effet, les obstacles y freinent souvent les porteurs de projet et les amènent dans bon nombre de cas au report, à l’échec ou encore à l’annulation. Pourtant, c’est essentiel pour nos entrepreneurs et nos décideurs d’accomplir de tels exploits et d’aller au bout de leurs projets pour devenir de réels exemples à l’échelle du continent africain!
Zaki

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc