Régions

Rabat: De bonnes prémices pour la campagne agricole

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5173 Le 21/12/2017 | Partager
Les stocks de semences et d’engrais dépassent largement la demande
Plus de 80% du programme déjà réalisé

Les dernières pluies ont nourri de l’espoir chez les agriculteurs au niveau de certaines régions du pays, comme cela est le cas dans la Région Rabat-Salé-Kénitra (RSK). Les services concernés sont fortement mobilisés afin de faciliter la tâche aux professionnels pour leur permettre de réaliser les différentes composantes du programme prévu au titre de la campagne agricole 2017-2018.

C’est un challenge pour Aziz Bellouti, fraîchement nommé directeur de l’ORMVA du Gharb et également directeur de la Direction régionale de l’Agriculture (DRA) de RSK. Il annonce ainsi «un bon déroulement de l’approvisionnement des agriculteurs en semences et engrais avec une offre dépassant largement la demande». La quantité des semences certifiées des céréales déposée au niveau des points de vente  a atteint 230.000 quintaux, dont 88% de blé tendre.

En plus de 66.000 quintaux d’engrais, dont 41.550 ont été vendus aux agriculteurs. Les ventes des semences certifiées ont dépassés 130.000 quintaux. Cette disponibilité des entrants contribuera à la bonne marche de la campagne agricole de cette année.

En ce qui concerne la production végétale, le programme prévisionnel prévoit une superficie de 500.000 ha de céréales, 73.000 ha de légumineuses et 80.000 ha de fourrages au niveau de la région au titre de la campagne agricole actuelle, indique la DRA de RSK. «Pour les céréales, plus de 80% de la superficie prévue a été emblavée, et on envisage même de dépasser le programme dans les deux prochaines semaines», espère Bellouti.

Quant aux légumineuses alimentaires, les superficies emblavées ont dépassé les 15% du programme (11.224 ha), alors que pour les cultures fourragères, principalement le bersim, le responsable affirme que plus de 65.900 ha ont été réalisés, dépassant ainsi les 84% d’avancement du programme. 

La même dynamique est enregistrée pour les cultures maraîchères d’automne-hiver pour lesquelles la superficie totale programmée pour la présente campagne devrait atteindre 13.527 ha. De même pour les agrumes dont la production prévisionnelle (456.000 ha) devrait enregistrer une progression de 5% par rapport à celle de la campagne écoulée.

En matière de cultures sucrières, 12.430 ha ont été cultivés en betterave à sucre sur un total de 14.900 ha, avec un taux de réalisation de 83% de la superficie programmée, contre 12.065 à la même date de la campagne précédente, est-il indiqué.

Bien que la région dispose d’un bon potentiel de ressources en eau, un programme ambitieux en matière d’économie d’eau a été mis en place, indique Bellouti. Pour rappel, les superficies à reconversion en irrigation dans le cadre du PNEEI est de 95.700 ha avec un taux de réalisation de 46%. Un gage permettant à la région de dépasser les aléas climatiques et s’inscrire dans l’agriculture durable.

Assurance climatique

Toujours dans le cadre de la mobilisation pour  réussir la présente campagne agricole,  la DRA poursuit la mise en œuvre du produit «Assurance multirisque climatique» pour les céréales, les légumineuses, les cultures oléagineuses et l’arboriculture fruitière. Les dispositions ont été également prises afin d’assurer l’approvisionnement des agriculteurs en eau d’irrigation.

De notre correspondant, Noureddine EL AISSI

                                                             

 La valorisation de la filière oléicole renforcée

aziz_bellouti_073.jpg

Pour Aziz Bellouti, nouveau directeur de la Direction régionale de l’Agriculture de la RSK, la valorisation de la production agricole figure parmi les grands challenges à relever (Ph. DRA de la RSK)

- L’Economiste: Que prévoit le programme de cette année en matière de valorisation?
- Aziz Bellouti: La présente campagne se démarque par la mise en service, depuis une semaine, d’une grande unité de trituration des olives située  dans la zone Mrabih, région de Sidi Kacem. Sa capacité de traitement est d’environ 60 tonnes par jour avec possibilité d’extension dans le futur. Cette unité va renforcer la valorisation de la filière oléicole  au niveau de la région dans laquelle une trentaine d’unités sont déjà opérationnelles.

- Comment renforcer la production pour accompagner cette valorisation?
- La superficie des plantations en oliviers dépasse actuellement 66.000 ha, soit un accroissement de plus de 67% par rapport à 2008. Ce qui permet de dégager une production de 45.500 tonnes, dont 80% destinées à l’extraction d’huile d’olive et le reste pour l’exportation. Plus de 300 ha seront mobilisés pour renforcer le développement de cette filière, ce qui va permettre d’atteindre une production dépassant les 93.000 tonnes à la fin de cette campagne.

- Qu’en est-il des autres filières?
- Nous avons également d’autres projets concernant notamment la valorisation des produits du terroir avec 5 unités construites en cours d’opérationnalisation avec l’implication des associations des agriculteurs.
Propos recueillis par Noureddine El AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc