Dossier Spécial

Immobilier/Thomas&Piron introduit des standards made in Belgium

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5164 Le 08/12/2017 | Partager
Les résidences Louise: 64 configurations d’appartements différents
Respect des standards européens à chaque maillon du projet
Le produit d’appel à 1,5 million de DH
thomaspiron-064.jpg

Maquette des résidences Louise. Ce concept rehausse les standards avec une performance architecturale à Casa Anfa. Pas moins de 64 configurations d’appartements. Ce projet se veut la vitrine du promoteur au Maroc (Ph. F. Al Nasser)

Lancé par l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (Auda), le projet Casa Anfa donne une nouvelle vie au site de l’ancien aéroport d’Anfa à Casablanca, en y érigeant des concepts résidentiels et professionnels premium et haut de gamme. De nouveaux bâtiments qui se démarquent les uns des autres pour leur originalité. Parmi les promoteurs immobiliers présents dans cette zone, figure le Belge Thomas&Piron avec son projet «Les résidences Louise».

Situé dans la partie résidentielle de la cité (Anfa Club) et séparé de la partie financière par un parc de 50 hectares, le projet est une performance architecturale, avec pas moins de 64 configurations d’appartements différents. Pour cette résidence, qu’il présente comme sa vitrine sur le marché local, Thomas&Piron et AG Real Estate se sont engagés à garantir le respect des standards européens à chaque maillon du projet, afin d’assurer une qualité de construction. La conception générale du projet est réalisée par SIA, un cabinet belge. L’architecte en chef est le marocain Mohamed Kabbaj.

Positionné sur du haut standing plus, le groupe privilégie la qualité des finitions et la transparence. Un cahier des charges est remis aux acquéreurs le jour de la réservation, dans lequel sont notifiés les équipements livrés avec l’appartement. C’est l’un des seuls à le faire dans la zone, ce qui est un avantage compétitif et fait partie des valeurs ajoutées de ce projet en termes de cadre de vie.

Pour conserver un environnement familial, le constructeur a opté pour du résidentiel, avec très peu de studios (au plus 5 sur 214 appartements). «Nous n’avons pas voulu faire du mélange avec des bureaux et des studios pour conserver un cadre familial et assurer bien-être et sérénité dans la résidence. Notre cible est très sensible à cela», fait valoir Hassan Mellouki, directeur commercial&produit chez Thomas&Piron.

Le promoteur Belge cible les catégories socioprofessionnelles A et A plus (cadres supérieurs, dirigeants, professions libérales). «Aujourd’hui, nous sommes à plus de 50% du volume de vente, soit 111 appartements sur les 214 du projet», confie Mellouki. L’investissement du groupe tourne autour de 600 millions de DH (y compris le terrain et la construction) pour une incidence foncière aux alentours de 30%.

Le projet Résidences Louise comprend 214 appartements, sans aucune formule locative, répartis dans 12 bâtiments de R+4 à R+15, construits sur une surface de 1 hectare sur les 350 qu’occupe pour l’instant la future cité «Casa Anfa». Le chantier a démarré en février 2017 et la première tranche (6 bâtiments) sera livrée fin décembre 2018. Les 6 autres bâtiments constituant le deuxième lot seront livrés fin 2019.

Les superficies des appartements varient entre 57 et 300 m2. Le prix moyen du mètre carré varie entre 23.000 et 25.000 DH/m2, avec un produit d’appel autour de 1,5 million de DH. «Nous sommes dans les prix du marché, avec des finitions à des charges supérieures. Nous avons beaucoup d’appartements de 3 chambres, qui font environ 160-170 m2 aux alentours de 3,5 millions de DH», précise le directeur.

Le projet comprend aussi, en petit nombre, des appartements de plus grandes superficies. A l’exemple d’un 180 m2 habitable plus 54 m2 de terrasse avec 4 façades, «un appartement d’exception » accessible à 5,6 millions de DH, ou un duplex à plus de 10 millions de DH.

«Pour la gestion de la copropriété, nous allons prendre un syndic professionnel, parce qu’un promoteur ne peut pas être syndic», tranche Mellouki. Et d’ajouter: «Nous faisons de belles choses et ne voulons pas qu’elles soient détruites». A la livraison des appartements, le promoteur exige 2 ans de cotisation de syndic.

Matériaux et équipements premium

Les appartements sont livrés équipés avec du matériel essentiellement issu de l’import. La cuisine est équipée d’électroménager allemand (5 en tout : frigo, lave-vaisselle, tête de cuisson, cheminée et four). Les sanitaires sont allemands ou belges (Ideal Standard ou Duravit). Tout l’appartement est recouvert de marbre sauf la cuisine, qui est carrelée et une partie du salon qui est recouverte de parquet. Le marbre est made in Portugal. La salle de bains est italienne, la menuiserie aluminium est signée du Belge Reynaers (avec du double vitrage)… «Tout ceci est notifié dans le cahier des charges que nous signons et remettons au client. Ce cahier nous engage en cas de litige», fait valoir Hassan Mellouki.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc