Primary tabs

Entreprises

Matu externalise la gestion de ses a

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5155 Le 24/11/2017 | Partager
2 milliards de DH confiés à Wafa Gestion, BMCE Capital et Atlas Capital
La mutuelle d’assurance se recentre sur le commercial, la gestion des sinistres…

Pour se concentrer sur son cœur de métier, la Mutuelle d’assurances des transporteurs unis (Matu) a décidé d’externaliser la gestion de ses actifs financiers. C’est un joli pactole de 2 milliards de DH. «Ces liquidités proviennent des réserves destinées à couvrir les provisions techniques des sinistres non encore payés. Environ 70% de ces actifs étaient gérés en interne», explique Khalid Abdelbaki, président du directoire.

Mais dans la réalité, cela consistait essentiellement en l’achat de billets de trésorerie sur de courtes maturités. A l’échéance, on refait le même exercice. Le nouveau président du directoire a décidé de professionnaliser la politique de placement. «Nous nous sommes rendu compte que nous n’avons pas vocation à gérer nos actifs financiers et qu’au mieux, nous serions tentés de concentrer la majorité de notre portefeuille sur des produits sans risque, au détriment de notre rendement».

Après deux mois de consultations, le choix s’est porté sur Wafa Gestion, BMCE Capital et Atlas Capital à raison respectivement de 40%, 40% et 20%. La composition des trois portefeuilles est identique afin de pouvoir comparer les performances des sociétés de gestion.

Celles-ci ne seront rémunérées que si elles dépassent les rendements moyens projetés dans le plan de redressement 2012-2023 (5 à 6%) de la mutuelle et ceux du marché. Par ailleurs, les contrats sont ouverts. Le gestionnaire qui sera plus performant verra son portefeuille augmenter.

L’assemblée générale tenue de juin dernier marque un nouveau départ dans la vie de la mutuelle d’assurances. Outre la nomination d’un nouveau président, le conseil de surveillance s’est ouvert à quatre administrateurs indépendants, pour la plupart d’anciens dirigeants de compagnies d’assurance, qui apporteront leur expertise. De plus, la durée du mandat du président a été portée à quatre ans au lieu de deux ans afin d’assurer plus de stabilité au niveau du management.

La gestion déléguée des actifs financiers permettra à Matu de se recentrer sur son cœur de métier qui est l’assurance, le commercial, la gestion des sinistres et le service après-vente. L’un des chantiers qui a été ressorti consiste en la transformation du capital humain et la professionnalisation de l’organigramme cible. Le challenge consistera à élaborer une politique de formation axée sur les objectifs de la mutuelle.

Ce qui passe par la description des postes. L’assureur devra également définir une politique d’intéressement de son personnel, qui réalise les 2/3 de son chiffre d’affaires via un réseau de 41 bureaux en propre. Le reste provenant des courtiers. L’idée est de récompenser la performance en fonction du rendement ou de la nature du poste.

Les indemnisations en 24 heures

Le défi de la mutuelle d’assurances consiste également à liquider le stock de sinistres en suspens. Pour cela, il a fallu multiplier la cadence par quatre. 2.200 dossiers ont été remboursés en un mois contre 500 auparavant. Selon le management, il ne reste plus que l’équivalent de deux à trois semaines environ. Depuis la mi-octobre, les dossiers de moins de 8.000 DH, validés par les experts, sont remboursés dans les 24 heures sans que la victime ne soit obligée de se déplacer et ce par la mise à disposition des fonds dans la banque la plus proche. A partir de la semaine prochaine, les bénéficiaires seront informés par SMS. Matu va devoir réussir la professionnalisation de son service après-vente. Elle va développer, entre autres, un réseau de garages agréés pour avoir les mêmes outils que la concurrence.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc