De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5152 Le 21/11/2017 | Partager

• Distribution d’aides: Le Roi exige de l’ordre
Le Souverain a donné hier ses instructions au Chef du Gouvernement, au Ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, et aux autres Départements concernés afin que toutes les mesures juridiques nécessaires soient prises pour encadrer strictement les opérations d’appel à la générosité publique et de distribution d’aides aux populations démunies, indique le Ministère de l’Intérieur. Ces opérations «ne doivent pas être menées sans un encadrement solide qui garantit la sécurité et la sauvegarde tant des citoyens bénéficiaires que des bienfaiteurs», souligne d’ailleurs le Département de Laftit. E.M.G.

• L’Office des Changes ne reconnaît pas les bitcoins
Les bitcoins ne sont officiellement pas reconnus par l’Office des Changes. L’organisme assure que les transactions effectuées par cette monnaie virtuelle sont des infractions de la réglementation des changes passibles de sanctions et d’amendes. L’Office dit ne reconnaître ainsi que les monnaies cotées par Bank Al-Maghrib. M.A.B.

• Le déficit budgétaire à 28,5 milliards de DH
La situation du déficit budgétaire s’améliore. A fin octobre 2017, il s’est établi à un 28,5 milliards de DH contre 32,8 milliards un an auparavant. Les recettes ordinaires ont ainsi atteint 179,2 milliards de DH contre 173,1 milliards en octobre 2016. K.M.

• Les recettes fiscales en forme
Bonne tenue des recettes fiscales à fin octobre. Elles sont en hausse de 5,7%, passant à 164,1 milliards de DH contre 155,3 milliards de DH à fin octobre 2016. Cette évolution résulte de l’augmentation des recettes douanières de 3,4% et de la fiscalité domestique de 6,8%. A elles seules, les recettes de l’IS ont pris 13,7% s’établissant à 39,6 milliards de DH. Les recettes de l’IR et de la TVA à l’intérieur progressent respectivement de 2,3 et de 7%. K.M.

• Remboursement TVA: un milliard de moins que 2016
L’Etat continue à rembourser les crédits TVA, mais à un rythme moins élevé que l’année dernière. A fin octobre, 5,6 milliards de DH ont été payés contre  6,7 milliards de DH un an auparavant, soit un milliard de DH en moins. K.M..

• Voyagistes: Les agences gèlent leurs relations avec la FNAVM
5 associations d’agences de voyages annoncent la suspension de leurs relations avec la Fédération nationale des Agences de voyages et la création du Groupement des associations d’agences de voyages du Maroc. Réunies la semaine dernière  à Casablanca, les associations d’agences de voyages respectives d’Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech et Rabat, ont expliqué les raisons de leur gel des relations avec la FNAVM.
Les 5 associations dénoncent l’absence de la fédération des grands chantiers, restés en suspens. La décision du gel des relations avec la FNAVM a été amplifiée par le refus du président (Amal Karioun) à souscrire aux règles des procédures légales et statutaires vis-à-vis des organes de fonctionnement de la fédération. A.R.
• Habanos contre Habanos
La société marocaine Habanos, spécialisée dans la fabrication des cigarettes et des cigares, vient de remporter le procès introduit par la firme cubaine Habanos Corporation pour «usurpation de la marque». La justice s’est prononcée lundi 20 novembre. Omar Zahraoui, PDG, compte se retourner contre la partie plaignante cubaine en demandant des dommages-intérêts. H.E.

• Deux incitatifs pour l’hôtellerie
Le projet de loi de finances, qui a été transféré aux Conseillers (cf. L’Economiste du 20 novembre 2017) prévoit deux mesures censées relancer l’investissement dans l’hôtellerie. La première porte sur la suppression des droits d’enregistrement. La seconde concerne l’allongement du délai de réalisation des projets conventionnés à 6 ans au lieu de 5 (article 130 du CGI) pour bénéficier de l’exonération de TVA et de l’IS. H.E.

• Nouvelles conditions d’entrée dans les start-up
Les conditions pour bénéficier d’une réduction d’IS ou d’IR suite à l’entrée dans le capital des start-up innovantes ont été améliorées. Le montant maximum de cette prise de participation a été relevé à 200.000 DH au lieu de 100.000 DH comme prévu dans la version initiale du projet de loi de finances. H.E.

• Kafala: La bombe des «faux» parents
Des enfants abandonnés par leurs parents adoptifs! La pratique est récurrente et la justice est obligée de récupérer l’enfant pour le remettre aux services sociaux, témoigne Me Nadia Mouhri. Cette avocate est spécialisée dans la Kafala, une procédure judiciaire permettant la prise en charge d’un enfant abandonné ou orphelin.
La maladie ou le ras-le-bol des parents adoptifs à s’occuper d’un enfant «turbulent» sont les principales raisons des abandons! Aucune statistique n’est encore disponible sur l’ampleur des retours des enfants restitués par leur kafil. F.F.

• Financez votre investissement en Afrique
La CGEM rendra publics, jeudi 23 novembre, les résultats de son étude sur l’accompagnement financier des investisseurs en Afrique. Le travail a été réalisé avec la contribution de Mazars Maroc. H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc