Entreprises

Un petit répit pour les cimentiers

Par Nadia DREF | Edition N°:5124 Le 11/10/2017 | Partager
Plus de 868.000 tonnes écoulées en septembre favorisant une hausse de 4,2%
A contrario, le cumul des neuf premiers mois a accusé une baisse de 4,16%
Poursuite du recul des carnets de commandes dans le bâtiment

Bouffée d’oxygène pour les cimentiers en septembre. Contre toute attente, les ventes réalisées au cours du mois dernier ont augmenté de 4,2% alors que les professionnels des matériaux de construction s’attendaient à des baisses catastrophiques de la consommation (cf. L’Economiste du 11 septembre 2017). Les volumes écoulés ont atteint 867.925 tonnes contre 832.930 en septembre 2016. Selon les statistiques de l’Association professionnelle des cimentiers (APC), le cumul a totalisé 10 millions de tonnes, en repli de 4,16%. «2017 est fortement compromise malgré la hausse des volumes vendus en septembre. La période des pluies est à nos portes, ce qui va retarder les chantiers de construction et des travaux publics», explique un professionnel qui a requis l’anonymat.
Les opérateurs contactés imputent cette hausse de la consommation en septembre à la reprise des travaux de l’auto-construction surtout auprès des MRE (rénovation et construction) et le maintien des travaux d’aménagement initiés dans les grandes villes, notamment Rabat (TGV et ronds-points giratoires) et Casablanca (trémies et pont à haubans, zoo, travaux d’extension du tramway, port…) ainsi que les grands projets structurants (routes, autoroutes, voies ferrées et gares, ports, infrastructures publiques).
Du côté de la promotion immobilière, l’effet de lancement de nouveaux chantiers sur la consommation des matériaux de construction n’est pas très significatif. Les yeux sont rivés sur 2018 après les promesses du ministre de l’Habitat d’introduire de nouvelles mesures de relance.
Pour l’heure, le tableau n’est pas reluisant. En attestent les statistiques fournies par le HCP, dans sa dernière enquête de conjoncture. Selon le département de Lahlimi, le secteur de la construction aurait maintenu sa tendance baissière pour le troisième trimestre consécutif, affichant une baisse de 1% de sa valeur ajoutée, à fin septembre, contre une hausse de 1,2%, un an auparavant. Cette évolution aurait été confirmée par le recul de l’utilisation des matériaux de construction. Les anticipations des professionnels de la construction, dans le cadre de l’enquête du HCP, auraient attesté de la poursuite du recul des carnets de commandes des entrepreneurs du bâtiment, en ligne avec la baisse des prix des actifs immobiliers et celle des transactions immobilières.
Malgré cela, le secteur du BTP reste une locomotive de l’économie nationale. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 37 milliards de DH et plus de 14 milliards DH de valeur ajoutée en 2016. Il a, par ailleurs, contribué à la création de 52.000 nouveaux postes, soit une hausse de 5,3% par rapport à l’année antérieure.

Surcapacité

La baisse de la consommation induit une surcapacité de production chez les cimentiers de près de 7 millions de tonnes/an. L’augmentation de l’export du clinker reste une option pour réduire la facture. Autre recourt, le ralentissement de la réalisation des investissements en cours. C’est le cas d’ailleurs des projets initiés par les deux nouveaux entrants: Anwar Développement et SGTM. Les cimentiers poursuivent aussi leur quête de l’efficience industrielle. Et ce, à travers l’intégration de nouveaux chantiers tels le management de la logistique, ainsi que la réduction de l’impact du rebond des prix du coke de pétrole en augmentant la part des combustibles de substitution.

Consommation régionale

Baisse significative au niveau
des 5 régions qui consomment le plus de ciment à fin septembre:
• Casablanca-Settat: -6%
• Tanger-Tétouan-A Houceïma: -6,6%
• Marrakech-Safi: -7,5%
• Oriental: -9,7%
• Fès-Meknès: -1,7%

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc