Habillage_leco
Entreprises

Fibre optique: IAM accélère le déploiement

Par Amin RBOUB | Edition N°:5043 Le 12/06/2017 | Partager
Plus de 331.264 accès dans les grandes villes
Un investissement de 3,5 milliards de DH en 10 ans

Maroc Telecom met le turbo sur la fibre optique. A fin mai dernier, l’opérateur historique a déployé plus de 331.264 accès FTTC (Fiber to the Corner) et FTTH (Fiber to the Home: la fibre jusqu’à la maison) dans les principales villes. Ce qui en fait le 1er opérateur à proposer la fibre optique dans pratiquement toutes les grandes villes.

«Maroc Telecom dispose aujourd’hui du plus vaste réseau optique sur l’ensemble du territoire national», tient à préciser le management. Sur les 10 dernières années, IAM a investi plus de 3,5 milliards de DH dans la fibre uniquement (hors câbles internationaux terrestres et sous marins).  L’opérateur a investi massivement ces dernières années dans les infrastructures.

Des investissements qui s’inscrivent dans un plan censé  introduire les technologies les plus récentes dans les réseaux fixe et mobile ainsi que la poursuite du déploiement de la fibre, pour l’amener au plus près des clients.  Grâce à la fibre optique, la vitesse d’une connexion internet peut dépasser plusieurs Gigabits/seconde en émission (upload) et en réception (download). Deux débits sont proposés par IAM: 100 et 200 Mbps.

«Avec cette offre, nos clients bénéficient d’un débit élevé, d’une connexion illimitée, fluide et stable, permettant des téléchargements confortables, rapides et plus intenses et ce, en simultané sur plusieurs appareils», explique-t-on auprès d’IAM.  FTTH est la technologie déployée chez Maroc Telecom.

Elle permet de faire bénéficier le client de l’ensemble des avantages techniques de la fibre sur l’intégralité du réseau jusqu’à son domicile ou son lieu de travail. Il va sans dire que le débit de la fibre est 100 fois plus élevé que l’ADSL. Par ailleurs, compte tenu de la faiblesse de son coût par rapport au cuivre, le recours à la FTTH constitue un levier de développement économique non négligeable. Il permettra également de générer de nouveaux usages et emplois comme le télétravail ou encore la télémédecine, de nouveaux métiers à forte valeur ajoutée, l’internet des objets...

La fibre optique a, rappelons-le, permis la transformation du secteur des télécoms. Les opérateurs ont migré des services vers l’offre de contenu.  Déployée depuis 8-9 ans en Espagne, la fibre optique aurait généré 3 euros, pour chaque euro investi et pour chaque emploi créé via la FTTH, 6 postes ont été créés dans d’autres secteurs connexes. Grâce à ce boom de la fibre optique, le PIB espagnol a connu une croissance de 25% liée au secteur IT.

De manière générale,  la fibre reste faiblement déployée au Maroc, comparativement au cuivre. Elle existe partiellement sur certaines zones. Orange a déployé quelque 6.000 km de fibres. Des opérateurs investissent déjà dans la production de câbles au Maroc. C’est le cas notamment de Furukawa Electric Morocco. Le japonais investit entre 100 et 300 millions de DH dans la construction d’une usine de fabrication de câbles fibre optique à Tanger, dont la production sera destinée au marché local, continental et en support au marché européen.

Le cas français

La situation du haut débit en France est largement dominée par les offres ADSL. Depuis 2007, il est possible de souscrire à des forfaits de fibre optique lorsque le domicile est éligible. A fin décembre  2016, près de 7,7 millions de foyers étaient raccordables à une offre de fibre jusqu’à domicile (FTTH) et 8,2 millions de logements en fibre optique avec transmission coaxiale et un débit de 100 Mbit/seconde. Le déploiement de la fibre a surtout été privilégié dans les zones urbaines très denses comme Paris, l’île de France et les principales préfectures de province.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc