Habillage_leco
Competences & rh

London Academy Casablanca: L’école qui rêve de transformer l’acte d’éduquer

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5019 Le 09/05/2017 | Partager
L’établissement préscolaire-primaire ouvrira ses portes en septembre
Les nouvelles technologies au cœur de son modèle
Coding, gaming, robotique… il vise à préparer les enfants aux métiers du futur
samir_benmakhlouf_019.jpg

L’ex DG de la connectivité monde de Microsoft, Samir Benmakhlouf, porte en lui le projet depuis des années. Il ambitionne de dupliquer le concept dans d’autres villes, et même à l’échelle du continent (Ph. L’Economiste)

Samir Benmakhlouf en rêvait depuis des années, une école de rupture, projetée vers l’avenir et s’appuyant sur les nouvelles technologies. Il vient de céder, début mai, son fauteuil de directeur général de la connectivité monde de Microsoft pour se consacrer pleinement à son rêve, qui se concrétise enfin: London Academy Casablanca, une école maternelle-primaire qui ouvrira ses portes en septembre prochain à Bouskoura. Les inscriptions ont démarré ce 8 mai.

«L'Education c'est l'investissement du futur. Durant mon parcours de 14 ans chez Microsoft, et de plus de 8 ans dans l'entrepreneuriat, j'ai toujours eu cette vision d'innover et de transformer le système éducatif. Ceci en se basant sur les meilleures pratiques internationales, et en utilisant la technologie de manière à ce que l'enfant soit prêt pour les métiers du futur et non ceux du passé», confie Benmakhlouf.

L’école, proposant un enseignement bilingue, arabe-anglais, est dotée d’une capacité d’accueil de 300 places, qui sera ensuite portée à 1.600. L’entrepreneur voit grand, il ambitionne de dupliquer son concept sur plusieurs villes, et même à l’échelle du continent à plus long terme. L’offre sera également élargie au secondaire (collège et lycée) dans les années à venir. 

London Academy Casablanca sera la seule école marocaine à dispenser un cursus arabe-anglais dans la capitale économique. Elle sera aussi la seule à intégrer le programme Baccalauréat International (BI) dès le primaire. L’école se veut «smart», avec du wifi partout, un ordinateur pour chaque élève dès l’âge de 4 ans, des tableaux interactifs, tablettes et projecteurs, un système de soutien scolaire en cloud et une administration avec 0 papier, pariant sur le tout digital. 

«Cette école sera l’exemple de la transformation de l’éducation. Le programme sera  centré sur l’élève et non sur l’enseignant. Il encouragera l’esprit d’entrepreneuriat et le bénévolat», insiste Samir Benmakhlouf. «Nous exposerons les enfants au coding dès le primaire, afin de former de futurs génies informatiques. Nous aurons, par ailleurs, recours au gaming, à la robotique et à la mécanique», poursuit-il.

L’établissement fera la part belle au sport (foot, volleyball, handball, basket, yoga,…) à l’art (musique, danse) et activités diverses, telles que la cuisine et l’agriculture. Des voyages en Angleterre seront aussi au menu. D’une superficie d’un hectare (65 classes), il abritera des terrains de sport, des espaces de jeu et d’agriculture, et une bibliothèque.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc